Kinshasa: le commerce sur la chaussée, l’une des causes des embouteillages à Matadi-Kibala

Kinshasa, 07 mars 2024(ACP).- Le commerce sur la chaussée est l’une des causes des embouteillages à Matadi-Kibala, dans la commune de Mont-Ngafula, Sud de Kinshasa, en République démocratique du Congo, a-t-on appris jeudi dans un entretien avec un commandant de la police de circulation.

« Nous éprouvons des grandes difficultés pour bien réguler la circulation routière. Ces vendeurs encombrent les passages des véhicules et des passants », a déclaré Dieu Luzolo, caporal à la police de circulation routière (PCR). 

Ces propos ont aussi été soutenus par un autre commandant de police. « Nous déplorons le fait que certains commerçants du marché de Matadi Kibala exposent leurs marchandises sur le long de la route et à même le sol. Nous les interpellons chaque fois d’éviter d’exposer leurs vies ainsi, malheureusement ils ne prennent pas conscience du danger qui les guette »,  a dit Richard Nzuzi, commandant du sous-commissariat de la police.

Et d’ajouter : « Certains d’entre eux ont vu les membres de leurs familles perdre la vie. Ils sont restés indifférents et ont repris à exposer leurs produits à même le sol dans ce lieu de négoce ».

Le responsable du marché Matadi Kibala a aussi joint sa voix à celle de ces policiers en fustigeant le comportement de la population qui exerce le petit commerce sur une bonne partie de la chaussée au risque de leur vie alors que plusieurs tables sont inoccupées à l’intérieur de ce marché.

« Après plusieurs cas des pertes en vies humaines et bien matériels, les autorités ont toujours pris la décision d’interdire les activités commerciales le long de la chaussée. Malheureusement l’absence du suivi  a poussé certains commerçants aux  mauvaises habitudes », a martelé Theodore Landu, administrateur gestionnaire adjoint du marché Matadi-Kibala.

Pour les vendeurs, la pratique du petit commerce le long de la chaussée se justifie par le fait que certains clients n’aiment pas circuler à l’intérieur du marché après la pluie. « Les clients n’aiment pas entrer à l’intérieur du marché surtout lorsqu’il pleut. Voilà pourquoi nous sommes aussi obligés de les suivre sur la chaussée malgré le risque », a affirmé Chantal Diela, vendeuse. 

En 2022, plusieurs vendeurs de ce marché sont morts électrocutés suite à un court-circuit provoqué par un câble de haute tension de la Société nationale d’électricité (SNEL) tombé en pleine pluie. Une décision de délocalisation de ce lieu de négoce a été proposée, mais n’a jamais été appliquée. Les boutiques et magasins qui avaient été fermés ont repris leurs activités.

ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet