Kinshasa : « le gouverneur n’est pas arrêté et n’a pas démissionné » (Hôtel de ville)

Kinshasa, 10 janvier 2024 (ACP).- Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, en République démocratique du Congo, n’est pas arrêté et n’a pas démissionné de ses fonctions, a-t-on appris mercredi d’un communiqué.

« Le cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa informe les agents et le personnel ainsi que le public que son excellence Ngobila Mbaka Gentiny n’est pas arrêté et n’a pas démissionné de ses fonctions du gouverneur de la ville de Kinshasa », a-t-on lu dans le communiqué de l’Hôtel de ville de Kinshasa.

L’Hôtel de ville de Kinshasa a précisé, dans ce  document signé par Me Freddy Bonzeke, directeur de cabinet du gouverneur que les procédures sont en cours avant d’appeler au calme.

« Aussi, le cabinet du gouverneur de la ville de Kinshasa rassure que les procédures sont en cours et appelle au calme en attendant l’aboutissement desdites procédures », a-t-il ajouté.

Me Bonzeke a saisi la même occasion pour déplorer « l’acharnement, l’intox et la désinformation que certains esprits malveillants s’évertuent à faire sur la place publique contre la personne du gouverneur de la ville de Kinshasa ».

L’Hôtel de ville rejette la levée des immunités du gouverneur Gentiny Ngobila

L’Hôtel de ville de Kinshasa a rejeté la décision de l’Assemblée provinciale portant levée des immunités du gouverneur Gentiny Ngobila, dans un communiqué du service de communication, publié dans le compte «Tweet ».

 « Voici quelques faits illégaux qui entourent la prétendue levée des immunités du gouverneur Ngobila, notamment le premier est que toutes les activités avaient été suspendues à l’Assemblée provinciale de Kinshasa par le vice Premier ministre de l’Intérieur, que ce soit dans l’enceinte de l’APK ou à un autre endroit. Cette mesure n’est jamais levée à ce jour », a-t-on lu dans ce communiqué signé M. Thom’s Mwanza, un des communicateurs. 

« Le bureau de l’APK qui a siégé hier en toute illégalité avait déjà été désavoué par la plénière pour détournements des deniers publics, et le président Godé Mpoyi avait été mis en accusation au niveau de la justice. En cas de demande d’autorisation de poursuite, le bureau de l’APK informe l’intéressé et l’invite à présenter ses moyens de défense en plénière. Cela n’a pas été fait. Il y a violation du droit de la défense qui est un droit constitutionnellement garanti », a-t-il précisé.

Le nom de l’autorité urbaine a été repris sur la liste de 82 candidats invalidés par la Commission électorale nationale indépendante (Céni) pour fraudes et violences électorales lors des élections de décembre dernier en RDC.

Mardi, le bureau de l’Assemblée provinciale de Kinshasa a levé les immunités du gouverneur Ngobila à la suite d’une lettre du procureur général près la cour de cassation demandant l’autorisation du parlement de Kinshasa pour engager des poursuites judiciaires contre le chef de l’exécutif urbain. 

ACP/KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet