Kinshasa : les responsables des garages à Lemba sensibilisés à libérer les emprises publiques

Kinshasa, 23 janvier 2024 (ACP).-Les responsables des garages pirates ont été sensibilisés mardi, à libérer les emprises publiques de la commune de Lemba, dans le sud de Kinshasa en République démocratique du Congo,  par le bourgmestre lors d’une descente sur le terrain.

« Nous sommes venus sensibiliser les responsables des garages pirates à libérer les emprises publiques occupés illégalement. Nous  avons effectué  cette descente sur instruction du gouverneur intérimaire de Kinshasa, Gérard Mulumba qui lors de la réunion que nous avons eu avec lui le vendredi dernier, a évoqué les questions sur l’assainissement, l’insécurité, l’évacuation des  garages pirates et la nuisance sonore », a déclaré Jean-Serge Bopa, bourgmestre de Lemba.

« A l’issue de cette réunion, il a été demandé à chaque bourgmestre de se mettre au  travail. En tant qu’autorité municipale, je commence par la sensibilisation pour permettre aux acteurs  propriétaires de ces biens à prendre des dispositions en vue d’éviter des sanctions », a-t-il ajouté

Le bourgmestre de Lemba a annoncé qu’une équipe de la maison communale sera sur le terrain dès demain dans des différents coins  pour déposer et afficher  des mises en demeure dans chaque garage pirate et véhicules abandonnés

«Nous sommes tous  sans ignorer que la présence des garages pirates et des véhicules  abandonnés  augmente  le taux de l’insécurité  dans la ville, dans la mesure où ils servent de refuge  aux inciviques communément  appelés  » Kulunas »   les transformant en maisonnette pour se cacher à chaque fois  qu’ils veulent opérer, pour déranger la circulation des paisibles citoyens.  D’autres en font  des lieux  de prostitution.  Nous sommes déterminés à mettre fin à ces choses qui ne  contribuent pas au développement de notre commune », a-t-il laissé entendre.

A en croire l’autorité municipale de Lemba, l’évacuation des garages pirates  et  carcasses  sur les emprises publiques dans différents quartiers  ne consiste pas à nuire à la population. Il s’agit plutôt de la mise en exécution des instructions des autorités conformément aux lois du pays dans le but de mettre la population à l’abri du danger.

«Je suis très content de la ronde qu’on a effectuée avec le bourgmestre de cette municipalité. Ici dans mon quartier il y a souvent des échauffourées la nuit, causée par les kulunas. Quand la police intervient, ils se cachent soit à l’intérieur de véhicules abandonnés, soit derrière les épaves. Nous avons déjà appréhendé certains malfaiteurs dans ces cachettes », a fait savoir Menga Nsimba,  chef du quartier Livulu.

Propos corroborés par un habitant du même quartier. «Nous avons du mal à retourner tardivement à la maison à cause de la présence des garages pirates et véhicules  abandonnés présents dans notre quartier. Ils servent pour la plupart de l’abri aux malfaiteurs. Que  les autorités ne reculent pas dans cette décision », a soutenu Hornella Mafuta.

L’évacuation des garages pirates le long des emprises publiques dans les différentes communes de la ville de Kinshasa avait été intensifiée au début de l’an 2023, notamment la veille de la visite du Souverain pontife en République démocratique du Congo. Elle s’est poursuivie avec la démolition des constructions anarchiques.

Cependant, l’assainissement de la ville de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo a figuré vendredi, au menu d’un échange entre le gouverneur intérimaire, les bourgmestres, leurs adjoints et les chefs des quartiers.

Cet échange a tourné autour des défis à relever notamment, l’assainissement complet de la ville, l’insécurité avec la lutte contre le banditisme urbain appelé communément « Kuluna », la nuisance sonore, les embouteillages et les garages pirates disséminés à travers la ville.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet