La femme face aux défis de l’autonomisation au Kasaï Central

Kananga, 19 mars 2024 (ACP).-  Le défi de l’autonomisation de la femme du Kasaï Central, dans le centre de la RDCongo, est conforté par une série d’activités d’une synergie des services étatiques et des organisations aux appuis des PTF, a appris, mardi, l’ACP, d’une source associative féminine locale.

« La formation des femmes et autres filles victimes de violence et l’appui des activités génératrices des revenus au niveau tant individuel que collectif, ont permis aux bénéficiaires de mobiliser les recettes à même d’assurer la prise en charge alimentaire et scolaire des ménages tant en contribuant à l’amélioration de l’habitat dans plusieurs localités », a relevé le chargé des programmes de l’organisation « Centre Bamamu Tabulukayi », M. Célestin Mubengayi.

Et de poursuivre : « l’implication des autorités coutumières et des leaders communautaires en conjugaison avec le suivi de proximité des interventions ainsi que leur appropriation se sont révélés des atouts nécessaires à la promotion de la femme dont la proportion est estimée à 60% de la population active au Kasaï Central ».

Le centre Bamamu Tabulukayi qui s’est félicité de l’amélioration de ses interventions consécutives à la collaboration avec les services étatiques au suivi et l’échange d’information au sujet de la planification opérationnelle, a épinglé parmi les obstacles à la résilience l’inflation du franc congolais, l’impraticabilité des routes pour l’évacuation de la production des sites de production vers les centres de consommation, outre les limites des appuis face à la diversité des besoins sur le terrain.

Par ailleurs, l’engouement des femmes tout au long du processus électoral, résultat d’une vaste sensibilisation à la participation citoyenne appuyée par les partenaires, a été observé par les structures engagées à la cause de la femme au Kasaï Central, a cité la même source.

Il en a été de même de l’accroissement de la scolarisation de la jeune fille à la suite de la gratuité de l’enseignement de base décrété par le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Changement des quelques normes sociales à Kazumba et Dimbelenge

De son côté, l’ONG Réseau des Femmes pour la protection des droits de l’enfant et de la femme (REFEDEF), a noté une avancée significative dans le changement de quelques normes sociales en faveur de la femme et de la fille dans les territoires de Kazumba et Dimbelenge.

Elle a résulté de la mise en œuvre du projet « Voix et leadership de la femme en République Démocratique du Congo » axé sur la sensibilisation des communautés contre les unions conjugales des enfants dans cette province.

ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet