Inondations à Kinshasa : prise en charge sanitaire des déplacés de Kingabwa  

Kinshasa, 30 janvier 2024 (ACP).- Les déplacés victimes des inondations du site Manzenze au quartier Kingabwa dans la commune de Limete, partie Est de Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), bénéficient d’une prise en charge sanitaire par une organisation humanitaire internationale, a appris l’ACP mardi de source humanitaire.

« Les principales maladies prises en charge dans ce site de déplacés de Kingabwa  sont  le paludisme, la fièvre typhoïde et les infections urinaires. Nous offrons l’accès aux soins de santé primaires et nous faisons autour de 35 consultations par jour », a déclaré le Dr Dago Inagbe, chef de mission de l’ONG « Médecins sans frontières » (MSF) en RDC, au cours d’une visite de ce site mardi par les professionnels des médias.

« Nous sommes une organisation médico-humanitaire qui intervient dans les urgences. Il est normal pour nous d’intervenir et d’appuyer le  ministère des Affaires sociales, Actions humanitaires et Solidarité nationale et celui de la Santé publique, Hygiène et Prévention, sur le site de ces déplacés qui sont là depuis le mois de décembre 2023 du fait des inondations dans la ville de Kinshasa », a-t-il expliqué.

Le Dr Dago a fait savoir que MSF a mis en place un poste de santé et offre un support en santé mentale pour les sinistrés, l’accès à l’eau autour de 7.000 litres d’eau par jour, l’éclairage public pour lutter contre l’insécurité ainsi que des abris dont 10 tentes. Il a indiqué qu’au regard du nombre de ménages estimé à 400 (soit plus de 2.500 personnes),  le site est saturé.

Il a insisté sur le service spécifique pour les personnes en situation d’handicap, au nombre de 14, qui ont bénéficié des moyens de mobilité. Pour lui, MSF compte travailler notamment sur les structures nutritionnelles pour voir l’état des enfants dans ce site, car l’appui alimentaire a été offert par le gouvernement. Les inondations, a dit le Dr Dago Inagbe, sont les principales causes des maladies hydriques comme le choléra. C’est pourquoi la surveillance épidémiologique est renforcée avec la zone de santé de Kingabwa pour réagir à temps, a-t-il rassuré.

Mme Clémence Yeko, victime des inondations, a remercié MSF pour son assistance médicale et autre. « Nous étions sans abris, et vous nous aviez donné des tentes et des médicaments pour nos soins. J’ai  fait un mois et demi sans abri avec toute ma famille. Nous bénéficions des soins de qualité de la part de MSF et un jeton a été donné à chacun pour qu’en cas de fièvre, nous soyons pris en charge… », a-t-elle dit. Elle a lancé un appel aux personnes de bonne volonté de leur venir en aide car ils ont tout perdu.

La visite de l’équipe de MSF a consisté notamment à offrir une opportunité aux professionnels des médias de s’imprégner des conditions et de recueillir des témoignages de ces déplacés, victimes de cette catastrophe naturelle historique qui a causé des conséquences désastreuses pour la population dans 14 provinces de la RDC dont Kinshasa (décès de plus de 300 personnes et autres dégâts).

ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet