L’activité physique régulière prévient l’hypertrophie bénigne de la prostate (médecin)

Kinshasa, 27 février 2024 (ACP).- L’activité physique régulière permet de prévenir   l’hypertrophie bénigne de la prostate, a-t-on appris au cours d’un entretien, mardi, à Kinshasa en République démocratique du Congo.

 « Une activité physique régulière ainsi que l’abstention au tabagisme et  à l’alcool prévient l’hypertrophie bénigne de la prostate », a déclaré Dr Jonathan Kalala, médecin à l’hôpital  saint Gabriel à Lemba.

« Le maintien d’un mode de vie sain, une alimentation équilibrée ainsi que des  consultations régulières au près d’un médecin permet également de se prévenir contre cette maladie » a-t-il ajouté.

L’hypertrophie bénigne de la prostate, également connue sous le nom d’hyperplasie bénigne de la prostate (HBP), a expliqué Dr. Kalala est une affection courante chez les hommes âgés. Elle se caractérise par une croissance non cancéreuse de la prostate qui peut entraîner un rétrécissement de l’urètre et des symptômes urinaires, a-t-il poursuivi.

Dr  Jonathan Kalala a soutenu que les  causes exactes de l’hypertrophie bénigne de la prostate ne sont pas entièrement comprises. Elles se manifestent par des facteurs tels que  le vieillissement, les changements hormonaux, l’inflammation et des facteurs génétiques peuvent jouer un rôle dans son développement.

« Le traitement de l’hypertrophie bénigne de la prostate dépend de la gravité des symptômes et peut inclure des médicaments pour réduire la taille de la prostate, soulager les symptômes et améliorer le flux urinaire. Dans certains cas, une intervention chirurgicale peut être nécessaire pour enlever ou réduire la taille de la prostate », a-t-il précisé. Dr Kalala fait savoir que l’hypertrophie bénigne de la prostate n’est pas guérissable mais le traitement disponible vise à gérer les symptômes et à améliorer la qualité de vie. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet