L’hémorragie du post-partum, l’une des principales causes de décès maternels dans le monde (un gynécologue-obstétricien)

Kinshasa, 10 décembre 2023 (ACP).- L’hémorragie du post-partum est l’une des principales causes des décès maternels dans le monde, a-t-on appris samedi  lors d’une matinée scientifique à Kinshasa en République Démocratique du Congo.  « L’hémorragie du post-partum est l’une des principales causes des décès maternels dans le monde. Elle est généralement définie comme une perte de sang de plus de 500 ml après un accouchement vaginal ou de plus de 1 000 ml après une césarienne », a dit le Dr Mathieu Makosso, gynécologue-obstétricien, au Centre Hospitalier de Bagnols-sur-Cèze en France. « L’hémorragie du post-partum se réfère à une perte de sang excessive qui se produit après l’accouchement. Elle est une complication potentiellement grave qui peut survenir après l’accouchement. Il est crucial de mettre en place des protocoles de prise en charge efficaces pour assurer la sécurité et la santé des femmes», a-t-il conseillé.

Les causes de l’hémorragie du post-partum

Parmi les causes de l’hémorragie du post-partum, le Dr Makosso a parlé de l’atonie utérine qui se produit lorsque l’utérus ne se contracte pas correctement après l’accouchement. Il a aussi fait état du traumatisme du canal de naissance et d’autres facteurs tels que des troubles de la coagulation, des anomalies placentaires ou des infections, qui peuvent augmenter le risque d’hémorragie du post-partum. « Les inconvénients de l’hémorragie du post-partum peuvent être graves et potentiellement mortels. Une perte de sang importante peut entraîner une anémie, un choc hypovolémique, une défaillance d’organes et même la mort si elle n’est pas rapidement traitée », a-t-il fait savoir. Certaines mesures peuvent être prises en considération pour prévenir ce type d’hémorragies. Il s’agit, notamment de la préparation adéquate à l’accouchement, de l’administration prophylactique d’ocytocine (un médicament qui stimule les contractions utérines et réduit ainsi le risque d’atomicité utérine et d’hémorragie du post-partum) et de l’utilisation des techniques d’accouchements appropriées.

Quelques recommandations pour la prise en charge de l’hémorragie du post-partum

Des méthodes suivantes son recommandées pour ce faire. Il s’agit de l’utilisation de l’ocytocine en première intention pour prévenir la tonicité utérine, des techniques de compression bi-manuelle pour contrôler l’hémorragie en cas de tonicité utérine ainsi que le recours précoce à des mesures invasives telles que l’usage des ballons de tamponnement intra-utérin( méchage Intra utérin) ou la ligature des artères utérines, si les mesures conservatrices échouent. Pour le Dr Ally Mashala, président du Club de Gynécologie – obstétrique, organisateur de l’activité,  cette manifestation a permis de renforcer les connaissances et les compétences des professionnels de la santé présents en contribuant à l’amélioration des pratiques médicales. Plus de 167 participants aux profils hétérogènes, parmi lesquels des professeurs d’universités, des gynécologues, des assistants du département de Gynécologie obstétrique du CUK, des médecins généralistes, des sages-femmes et des étudiants des facultés de médecine, ont  pris part à cette rencontre. ACP/  

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet