RDC-COP28 : le second partenariat gouvernement congolais –CAFI expliqué à Dubai

Kinshasa, 10 décembre 2023 (ACP).- Le second partenariat entre le gouvernement de la République démocratique du Congo et l’Initiative pour les forêts d’Afrique Centrale (CAFI) a été explicité à Dubai, aux Emirats arabes unis, par le secrétaire exécutif du Fonds national REDD+ (FONAREDD), selon un document consulté par ACP dimanche.

L’occasion a ainsi été donnée au secrétaire exécutif du FONAREDD, Bavon N’Sa Mputu Elima, « de recevoir en aparté les responsables de deux Organisations Internationales : le Centre pour la recherche forestière internationale(CIFOR), un centre mondial consacré à l’avancement du bien-être humain, la conservation de l’environnement et l’équité, et African Wildlife Foundation (AWF) une organisation internationale de conservation dédiée à la préservation de la faune et des terres sauvages d’Afrique.

 Les échanges ont respectivement porté sur les forces et acquis du premier partenariat entre la RDC et CAFI, la possibilité d’accès aux financements CAFI par ces organisations via un agent de gestion et de pouvoir bénéficier de leurs expériences du terrain dans les différentes zones d’interventions du FONAREDD », a-t-on lu dans cette publication du Fonds National REDD+. Les discussions entre les responsables de ces différentes structures ont porté aussi sur « les possibilités de mettre en parallèle les financements pour des études sur les potentiels forestiers et agricoles, les grandes lignes de montage et cadrage de documents de programmes avant soumission et révision par les instances décisionnelles du secrétariat exécutif du FONAREDD (points d’attention : coûts, cibles et résultats),  la pérennisation des acquis de projets, les conditions d’accès direct et indirect aux financements CAFI en recourant aux standards internationaux ainsi que le développement des stratégies d’adaptation et atténuation en s’inspirant des expériences d’ailleurs », renseigne ce document.

Le second partenariat (seconde lettre d’intention) entre le gouvernement congolais et CAFI a été signé en novembre 2021.  D’une durée de dix ans (2021-2031), il a pour objectif de plafonner la perte de couverture forestière de la RDC à sa moyenne sur la période 2014-2018, d’assurer une diminution continue de la déforestation par la suite, et de restaurer le couvert forestier afin d’en compenser les pertes résiduelles, en lien avec le « Défi de Bonn » qui est cet effort mondial de reboisement de 350 millions d’hectares de terres dégradées et déboisées avant 2030. 

La RDC a rejoint en 2015 l’Initiative pour les Forêts d’Afrique centrale (CAFI). Le Fonds National REDD (FONAREDD), institué en 2013 a ainsi été désigné en 2016 pour assurer la mise en œuvre du Plan d’Investissement REDD+ de la RDC. Cette capitalisation du FONAREDD par CAFI marque le démarrage des investissements REDD+ importants visant à maintenir le couvert forestier. Une première lettre d’intention (LOI) a donc été signé entre la RDC et CAFI dans laquelle ce dernier (CAFI) s’est engagé à mobiliser 190 millions USD à allouer à la RDC l’atteinte des engagements de son Plan d’investissement REDD+ pour la période 2016-2020.

Les forêts de la République démocratique du Congo couvrent une superficie de 155 millions d’hectares de forêts tropicales humides représentant plus de 60% de l’espace du pays et 10% de l’espace tropicale dans le monde, deuxième complexe forestier en terme de superficie après l’Amazonie, 5eme mondiale en terme de biodiversité. ACP/  

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet