Lancement à l’Académie des beaux-arts ABA de la 8ème édition Festival international du film de Kinshasa

Kinshasa, 03 novembre 2021 (ACP).- La commissaire générale en charge de la Culture et arts, médias, communication et NTIC, Yvette Inangoy Tabu, a ouvert, mardi, à l’Académie des beaux-arts, la 8ème édition du Festival international du film de Kinshasa, placée sous le signe « De la tolérance et de l’agir ensemble », prévue du 2 au 7 novembre 2021.

Mme Yvette Tabu a, en sa qualité de marraine de ce rendez-vous culturel, souligné la capacité de persuasion du cinéma qui vise à asseoir l’imaginaire collectif, avant d’appeler les structures étatiques à investir dans le 7ème art qui facilite la socialisation et crée des emplois tout en jouant un rôle prépondérant dans l’identité d’une nation.

Pour sa part, le directeur de l’ABA, le Pr. Henry Kalama, a relevé que cet événement placé sous le thème « Le management du cinéma : besoin et perspectives », vise à démontrer l’importance que le cinéma revêt pour la promotion de la culture congolaise.

De son côté, M. Ephraïm Buyikana, manager de cette activité, a fait savoir que la présente édition innove avec entre autres : la prise en compte de l’aspect touristique, la programmation de 142 films retenus sur les 400 réceptionnés, dont 24 films des cinéastes congolais et une participation accrue de 11 nouveaux pays participants.

Prévue dans deux sites à Kinshasa dont l’ABA et l’Institut français de Kinshasa (IFK), plusieurs films ont été projetés à l’occasion de la cérémonie d’ouverture la 8ème édition de ce festival.

Il s’agit du court métrage « Abula ngando », œuvre d’un réalisateur congolais Marcus Onalundula, qui rend hommage aux acteurs du groupe « Trio Dasufa », qui furent le commandant Danga, le caporal Mulumba et le sergent Abula Ngando. ACP/ODM/KJI/KMT

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet