Ngiri-Ngiri : la multiplicité des garages entrave la circulation des personnes et des véhicules

Kinshasa, 10 décembre 2023 (ACP).- La multiplicité des garages insalubres aux abords des voies publiques sur les routes telles que Makanza, Lokelenge, Elengesa comme dans plusieurs coins de la commune de Ngiri-ngiri, dans le Sud de Kinshasa, en République démocratique du Congo, entrave la libre circulation des personnes et des véhicules a-t-on constaté.

« Ces garages souvent mal entretenus et anarchiques  sont à la base de certains accidents dans nos quartiers. Ils entravent la circulation des piétons et  même des véhicules, surtout dans les avenues réputées à mécaniciens, on ne sait pas avancer de dix pas sans qu’on puisse trouver une de ces installations », a déclaré M. Kanyinda Albert, chef de rue de l’avenue Makanza.

Ces emplacements de garages à la sauvette, regorgent d’engins de différentes marques pour la plupart usés qui pullulent sur les grandes artères dans cette municipalité et constituent un danger permanent pour les habitants.

« Déjà à Ngiri-Ngiri, il sévit un grand besoin de construction et de réhabilitation pour la majorité de nos grandes routes comme Makanza, Khartoum et Shaba. A voir comment les garages naissent chaque jour, cela nous inquiète car l’ordre public est troublé, on ne sait non seulement marcher ou rouler comme il faut mais nous sommes aussi victimes de pollution atmosphérique à l’origine des cas de maladies surtout auprès de nos enfants en cette période de saison de pluie », a déploré Eunice Kwete, ménagère de son état.

Ces endroits de travail sont souvent confondus aux lieux d’habitation pendant la nuit et nombreux sont les mécaniciens et parfois même des inciviques qui passent la nuit dans ces engins dont certains sont à l’abandon.

« Nous dormons ici parce que notre maître (propriétaire du garage) n’a pas assez de ressources pour nous doter de transport chaque jour après le travail. Cela est une bonne chose car ça nous permet en même temps d’économiser et de surveiller nos matériels qui sont souvent la cible des inciviques qui s’introduisent par effraction dans ces véhicules lorsqu’il fait nuit », a témoigné M. John Yendu, mécanicien dans un  garage de cette municipalité.

Cette pratique jadis réputée pour les garages de réparation de véhicules à quatre roues s’étend et l’on assiste actuellement à la prolifération des garages des motos, ce qui constitue un autre tourment pour la population.

« Non seulement ces garages occupent une bonne partie de l’avenue en venant réparer leurs véhicules mais les ‘‘wewa’’ (motocyclistes) font même pire, car ils se donnent le droit de bloquer la route et de créer des embouteillages fortuits »,  a fait savoir un usager de la route Elengesa, M. Deo Mukoko, qui a, aussi renseigné que ce même engouement s’observe dans leurs stations de lavage le long des routes.

L’éradication de ces garages majoritairement pirates fait partie des objectifs visés par les opérations « Coup de poing » et « Kin bopeto », initiées par le gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka dans le but d’offrir aux Kinois un environnement de vie sain. Mais il émane également de la responsabilité du service d’habitat car bon nombre de ces entreprises louent dans les habitations où logent des familles.

ACP/KHM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet