Lancement à Kinshasa d’une association d’encadrement de technologies financières

Kinshasa, 31 mars 2024 (ACP).-L’association des technologies financières en République démocratique du Congo, « DRC FinTech Association (DFA) » a été lancée au cours de la deuxième édition des Palabres Fin Tech organisée à Kinshasa afin de réguler les échanges dans ce secteur, a-t-on appris dimanche de source officielle.

« La  DRC  FinTech Association  (DFA) est une association née de différentes problématiques que nous rencontrons dans le secteur de la FinTech (…). Nous avons pensé qu’à travers cette association, nous pouvons  apporter un plus pour améliorer le climat des affaires au niveau du secteur», a déclaré  Bibiche Kabengele, chargée des relations publiques du Chef de l’État.

« Nous  apportons ainsi notre soutien pour encourager les entrepreneurs à améliorer  et à accroître leurs activités », a-t-elle ajouté.

Si vous suivez les propos du Chef de l’État, a précisé Mme Kabengele, il a parlé du numérique, mais aussi de la croissance en termes d’emplois, faisant savoir qu’il en a fait « sa priorité  pour ce deuxième quinquennat ».

Pour Bibiche Kabengele, l’homme congolais étant au centre des priorités de la vision de développement du Chef de l’État, « la  présidence de la République veut accompagner des structures qui apportent leur plaidoyer pour défendre les différentes problématiques auxquelles la population est confrontée ». 

Auparavant, le coordonnateur de l’agence du développement numérique (ADN), Dominique Migisha, a, dans son mot d’ouverture, rassuré les jeunes entrepreneurs de l’accompagnement de sa structure. « Nous sommes ici  pour  envoyer un signal  fort  aux jeunes entrepreneurs »  en promettant de les accompagner dans leurs défis, « dont celui de la discussion avec le régulateur qu’est la  Banque centrale » », a-t-il expliqué.

vue de l’assistance à la deuxième édition « Palabres FinTech »

« La volonté du Président de la République est de faire de la RDC un pays qui repose sur une économie numérique mature » comme dit durant sa campagne.Il a, en outre, profité de cette occasion pour inviter le DFA à fonctionner de manière inclusive, afin de permettre aux différentes associations FinTech  de s’y intégrées.

« Si nous voulons atteindre  un  niveau d’équivalence en terme d’inclusion financière, on a besoin des fintech car elles sont capables d’imaginer des solutions pour étendre la couverture également dans les zones reculées de la RDC », a-t-il conclu.Interface dans les technologies financières« Nous voulons dresser un pont entre non seulement les FinTechs et le pouvoir public mais également avec les sociétés usant des technologies financières.

Pour Yogo du Bois, président de la DFA, les « Palabres FinTech » est non seulement un forum   permettant de créer une plateforme de discussion sur les enjeux actuels de l’écosystème financier en RDC  et en Afrique  mais aussi un dialogue pour alimenter les relations entre les décideurs du secteur.Cela permettra également d’harmoniser  les échanges entre les FinTech et les régulateurs, fédérer les entreprises des modèles des technologiques innovantes , traiter les problématiques existantes et promouvoir l’inclusion financière.

Cette  deuxième édition du forum des technologies financières en RDC a connu notamment la participation des représentants de divers secteurs économiques (les Banques, les entreprises de télécommunication, les entités gouvernementales et les entreprises locales).met un accent particulier sur l’entrepreneuriat et le développement du secteur de technologie financière, note-t-on. Cette rencontre a réuni les parties prenantes dudit secteur, à savoir les pouvoirs publics, les entrepreneurs et les banques commerciales, ainsi que les sociétés de mobiles monnaies.ACP/KHM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet