CAN 2023 : le Mali éjecte le Burkina (2-1) et rejoint la Côte d’Ivoire

Les joueurs maliens content de leur qualification en quarts de finale

Kinshasa, 31 janvier 2024 (ACP).- Après avoir éjecté le Burkina Faso, par 1-2, mardi au stade Amadou Gon Coulibaly, à Korhogo, en Côte d’Ivoire, en match des huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des nations de football, le Mali a rejoint la Cote d’Ivoire en quarts de finale. 

En tête depuis la 3e minute mais jamais vraiment parvenu à se mettre à l’abri malgré sa nette domination, particulièrement en première période, le Mali a remporté le derby face au Burkina Faso (2-1), mardi, à Korhogo pour se qualifier en quarts de finale de la CAN 2023 après onze ans d’attente. Un autre derby sera au programme samedi face à la Côte d’Ivoire, pays-hôte.

Les Aigles du Mali ont abordé ce match avec un rythme rapide. Sur un centre d’Hamari Traoré, la tête plongeante d’Amadou Haidara repoussée par le gardien Hervé Koffi trouve le poteau gauche burkinabè. Le milieu a bien suivi et poussé le défenseur du Bayer Leverkusen, Edmond Tapsoba, à marquer contre son camp (1-0, 3ème). Cependant, la réaction burkinabè ne se fait pas attendre.

A la 7ème, après un coup franc excentré, le ballon arrive dans la surface malienne. Diarra a du mal à s’imposer mais bénéficie d’un coup de sifflet en sa faveur après un petit cafouillage. Le malien Adame Traoré (15ème) tente de reprendre sans contrôle mais sa frappe passe au-dessus des cages du Burkina.

En réaction, Dayo saute haut mais ne cadre pas sa tête sur ce corner. Le Burkina Faso ne se montre pas encore très dangereux mais le gardien malien semble avoir un peu de mal dans le jeu aérien. Un joueur malien (24ème) est fauché dans la surface par le gardien du Burkina Faso. L’arbitre central signale un hors-jeu. Et la vidéo confirme, il n’y a pas de penalty pour les Aigles.

Un deuxième but pour le Mali par Sinayoko

Après une touche côté gauche, Lassine Sinayoko déclenchait un tir repoussé au premier poteau par Koffi (30ème), puis butait de nouveau sur le portier du RSC Charleroi après avoir profité de la passivité de la défense adverse (36ème). Sinayoko parti à la limite du hors-jeu sur une passe en profondeur de Hamari Traoré, plaçait le ballon entre les jambes de Hervé Koffi au premier poteau et alourdi le score pour le Mali (2-0, 47ème).

Penalty pour le Burkina Faso

L’arbitre central de la rencontre siffle le penalty (56ème) après visionnage de la VAR, en raison d’une main dans la surface de Boubakar Kouyaté pour les Etalons du Burkina Faso. Bertrand Traoré transformait la sentence et inscrivait son troisième but du tournoi, tous sur penalty (2-1, 57ème).  

Les Burkinabè poussaient pour tenter d’égaliser sur une reprise à bout portant de M. Konaté sur Djigui Diarra au premier poteau, suite à une touche jouée à droite (72ème). En face, le Mali résiste bien pour conserver son avantage au tableau d’affichage.

Au bout du temps réglementaire, Dayo (90ème) qui croyait égaliser en reprenant, sur une tête, un coup franc tiré depuis la droite, son but est refusé pour hors-jeu. Le Mali repartait aussitôt à l’abordage, par l’intermédiaire de Kamory Doumbia, qui en l’occurrence s’infiltrait à l’intérieur pour décocher un tir se logeant directement dans les bras de Koffi (63e). En face, les Burkinabè, revitaminés par la réduction du score, montaient d’un cran en attaque.

Ils passaient ainsi proche de l’égalisation sur une reprise à bout portant de M. Konaté sur Djigui Diarra au premier poteau, suite à une touche jouée à droite (72e). Au bout du temps réglementaire, Dayo croyait même remettre les pendules à l’heure pour les Étalons en reprenant victorieusement de la tête un coup franc tiré depuis la droite, mais, malheureusement pour lui, son but était refusé pour hors-jeu au départ de l’action (90e).

Malgré l’élimination qui se rapproche, les Etalons maladroits (98ème) n’arrivent pas à se montrer dangereux. Les longs ballons ne sont pas précis pour marquer un but d’égalisation.

Le Mali se hisse en quarts de finale de la Can

Le Mali accède ainsi en quarts pour la première fois, depuis 11 ans, et rejoint son voisin et pays hôte, la Côte d’Ivoire, pour un derby prometteur de l’Afrique de l’Ouest. Les Etalons, finalistes en 2013, en Afrique du Sud ont échoué au podium devant les Supers Eagles du Nigéria (1-0) ; alors que le Mali  a disputé une finale en 1972, perdue 3-2 contre le Congo, au Cameroun, ainsi que cinq demi-finales dont la dernière en 2013.

Le Burkina Faso a terminé deuxième derrière l’Angola dans le Groupe D. Leur parcours vers les huitièmes de finale n’a pas été facile. Ils ont décroché une victoire contre la Mauritanie (1-0), avant de concéder un nul face à l’Algérie (2-2) et d’échouer face à l’Angola (2-0).

Le Mali, quant à lui, porté par sa star Yves Bissouma, a répondu aux attentes élevées placées en lui dans le groupe E, en débutant par une belle victoire  contre l’Afrique du Sud (2-0). Les Aigles se sont contentés d’un match nul face à la Tunisie (1-1) et contre la Namibie (0-0).

Parcours des deux nations à la Can

Le Burkina Faso et le Mali disputent leur 13ème phase finale d’une Can. Lors de leurs 12 précédentes participations, ils ont connu un parcours parsemé de hauts et de bas. Les Etalons ont été soit éliminés en phase de groupes (8 fois), au moins, et ont atteint les demi-finales (4 fois). Ils ont été défaits en finale en 2013.

Les Aigles, par contre, sont à leur 9ème participation consécutive. Aucune équipe n’a disputé autant de matches que le Mali (54) lors de la Can sans jamais remporter le trophée. Leur meilleure performance remonte à 1972 où ils s’inclinèrent 3-2 en finale contre le Congo.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet