« Balobaki », les trois C de la prudence d’Ange Kasongo  contre la désinformation

Kinshasa, 10 décembre 2023 (ACP).- Le nouvel ouvrage intitulé : « Balobaki »  (ndlr : ils ont dit), propose  les trois « C »  de la prudence pour lutter contre les fausses informations « Fake news », a-t-on appris dimanche de l’auteure au cours d’un entretien.

« Pour lutter contre les fausses informations  sur la toile, je propose dans mon ouvrage  les trois C de la prudence sont : C comme Contacter le propagateur de l’information ; C comme contacter les personnes ressources et enfin C comme consulter les médias fiables », a soutenu Ange Kasongo Adihe, auteure de « Balobaki ». L’auteure Ange Kasongo  dans son ouvrage estime que Le fact-checking est impératif dans la pratique du Journalisme.

« Il s’impose comme une démarche incontournable dans le traitement de l’information après la collecte sur le terrain et avant la transmission de l’information », conseille-t-elle aux journalistes professionnels et à ses lecteurs, avant d’ajouter que dans  un monde en constante migration où le journaliste ne détient plus l’exclusivité de l’information, la démarche du fact-checking se positionne comme une opportunité pour regagner la confiance des lecteurs, des téléspectateurs, en apportant une réponse vérifiée et crédible.

Avec un style à la fois limpide et pointu, comme a constaté le professeur de l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication (Ifasic), Pierre Nsana lors de la présentation de cet ouvrage à l’Institut français de Kinshasa, Ange Kasongo s’en va en guerre contre les fake news en cette période cruciale de l’histoire politique de la République démocratique du Congo, à savoir les élections de décembre 2023.

Avec une plume avant-gardiste, Ange Kasongo anticipe  et s’oppose à la culture de la désinformation entretenue par certains candidats contre leurs adversaires  pour manipuler l’opinion.   Elle contribue aussi à la promotion de la vérité. « Ange Kasongo raconte et se raconte elle-même, à travers l’histoire récente de la RDC en politique et dans les médias. Elle a un œil sur ce qui se dit à l’extérieur des combines politiques, les commentaires des citoyens, ce qui fait vivre la démocratie.

L’imprévisibilité dans l’histoire s’explique par le fait qu’il est difficile d’identifier l’authenticité de certaines personnes dans leurs propos », a pour sa part témoigné le Pr. Pierre Nsana. Selon Ange Kasongo, l’objectif est de sensibiliser la communauté et lui dire l’attitude à avoir lorsqu’elle reçoit une information.

Si ça peut aider à travers ce bouquin, ça serait une bataille de plus qu’on aura mené contre les fake news qui sont un candidat de taille à ne pas déconsidérer en cette période électorale.  Balobaki   paru  aux éditions Harmattan et préfacé par Collette Braeckman,   se lit  en 153 (cent cinquante-trois) pages. 

Ange Kasongo est extasié de voir combien d’internautes tutoient les acteurs politiques comme ils n’en ont rarement eu l’occasion dans la vie réelle.  Et face à cette liberté sur la toile, il en découle de plusieurs abus. D’où il est plus qu’urgent de s’armer des mécanismes de lutte contre la désinformation. Pour l’auteure, la voix du journaliste est très importante pendant la campagne électorale pour fixer les opinions.

« En période électorale, la voix du journaliste est très attendue et entendue. Le journaliste a, dans son travail d’acteur social, la mission d’éclairer l’opinion, pas de l’influencer mais de l’éclairer », a-t-elle  conclu.

Ange Kasongo, une plume pour la vérité

Ange Kasongo Adihe   est formatrice en journalisme. Elle anime des ateliers en Fact-checking à l’intention des journalistes professionnels  et étudiants en journalisme. A ce jour, plus de 200 (deux cent) personnes ont bénéficié de ses formations.

Sélectionnée par l’ambassade des Etats-Unis en RDC (2022), elle a participé au programme Edward R. Murrow pour journalistes sur la responsabilité des médias à l’ère de la désinformation.

Elle présente dans l’univers de la littérature avec ses deux  ouvrages notamment « Les femmes de Pakadjuma », son premier roman (2019)  et le tout récent  « Balobaki,  la démocratie congolaise, à l’heure des réseaux sociaux, des fake news et de la manipulation ».

Ce dernier est le  fruit de plusieurs années d’observation de la toile et des attitudes des internautes.  Elle a aussi co-auteure de l’enquête sur les abus sexuels lors de la riposte Ebola dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), publiée par la Fondation Thomson Reuters (2021). ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet