RDC : Indignation des écrivains face aux réalités de guerre perdurant dans l’Est

Kinshasa,  25 mars 2024. (ACP),-Les écrivains congolais ont exprimé samedi, leur indignation face aux réalités de guerre perdurant dans l’Est de la République Démocratique du Congo, lors d’un congrès extraordinaire axé sur : « écrire en temps de crise : la littérature congolaise et son impact », organisé à Kinshasa. « Nos responsabilités en tant que gardiens de mémoire de la culture de notre nation, venus ce jour en date du 23 mars 2024 en congrès extraordinaire à Kinshasa.

Nous sommes profondément préoccupés par la situation sécuritaire déplorable qui perdure dans l’Est du pays. Nous exprimons notre profonde indignation face à cette réalité que vivent nos compatriotes », a déclaré Richard Ali, président de la structure ‘’Les écrivains du Congo ». Il a, par ailleurs, révélé quelques démarches déjà menées par les écrivains congolais à l’endroit du gouvernement pour faire face à cette situation. « Nous condamnons fermement tous les actes de barbarie et  violence de droit de l’homme perpétrées en cette sombre période par les groupes armées ennemis de notre république décidées à semer la terreur au sein de nos populations civile vivant dans la partie Est particulièrement celle de Goma. Nous exprimons notre solidarité avec nos frères et sœurs de l’Est victimes de violence inqualifiable du déplacement forcé, du pillage, des viols et de souffrance indésirables par les rebelles du mouvement du 23 mars (M23) en sigle et d’autres groupes armés », a-t-il dit.

Les auteurs d’ouvrages ont exhorté, au cours de cette activité l’état congolais à plus d’actions concrètes et au redoublement d’efforts pour mettre un terme à cette situation. « Nous lançons un appel à la communauté internationale ainsi qu’à d’autres partenaires régionaux à soutenir les efforts du gouvernement congolais dans sa quête de la paix, pour pacifier et stabiliser la région »,  a souligné Richard Ali. Ce congrès extraordinaire des écrivains congolais est organisé après une période de quatre ans. Parmi les recommandations formulées à l’issu de cette deuxième édition, l’on note entre autres : la mise en place d’un  front commun pour contribuer, à travers diverses actions culturelles à la construction de l’unité et de la solidarité nationale, à œuvrer pour la paix et l’avenir de la RDC.

La première édition de cette rencontre s’est tenue à l’académie des beaux-arts en 2020. Le congrès est présidé par la structure  dénommée Union des écrivains du conseil (Ueco), dirigée par  le professeur Kabeya, un écrivain congolais.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet