Pêche et élevage: validation du cadre et structures organiques du secrétariat général

Kinshasa, 11 février 2024 (ACP).- Le nouveau cadre et structures organiques du secrétariat général du ministère de Pêche et élevage a été validé samedi, au cours d’un atelier organisé à Mbanza Ngungu au Kongo central, dans l’Ouest de la République démocratique du Congo.

« La joie qui nous anime aujourd’hui est d’avoir validé au cours cet atelier,  ce travail de qualité nécessaire pour le ministère de la Pêche et élevage en particulier et la nation congolaise en général », a déclaré M. Kalibu Justin, directeur de cabinet du ministre de la pêche et élevage.

Selon lui, ces assises organisées avec l’appui technique et financier de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont eu comme objectif principal de valider le cadre et structures organiques du secrétariat général de Pêche et élevage, d’élaborer le projet d’arrêté portant agrément dudit cadre organique afin d’améliorer la performance de l’ensemble du ministère en tenant compte des besoins réels du fonctionnement et des normes en la matière.

Il a salué le travail remarquable réalisé par les experts avec l’appui du ministère de la Fonction publique en vue de mettre tous les animateurs dans de meilleures conditions de travail où chacun pourra connaître ses attributions réelles.

« Nous venons de réaliser un travail de qualité qui pourra mettre tous les animateurs à l’aise car chacun connaîtra ses attributions réelles. Ce travail s’est donc appesanti sur la clarté de toutes les attributions d’autant plus que si elles sont bien définies, elles peuvent avoir des répercussions réelles sur le terrain », a-t-il indiqué.

Pour M. Kalibu Mino-Kahozi, ce document de qualité garantit réellement le fonctionnement du secrétariat général de la pêche et élevage car, a-t-il dit, par le passé, il y avait des empiétements des attributions entre les directions normatives, les divisions et les services de mise en œuvre afin d’élaguer le dysfonctionnement.

Il a estimé que qu’après avoir franchi cette étape importante,  la suite dépendra du pouvoir discrétionnaire du ministre de tutelle.

Le directeur de cabinet du ministre de la Pêche et élevage a, par ailleurs, remercié la FAO pour son accompagnement dans l’élaboration de ce document.

De son côté, le directeur Lele du ministère de la Fonction publique, a remercié le ministère de la Pêche et élevage pour l’avoir associé dans l’élaboration de ce précieux document, avant de leur assurer de sa disponibilité à apporter son expertise dans la suite des autres activités.
ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet