SADC : réaffirmation des principes économiques fondamentaux du développement

Kinshasa 20 juillet 2023 (ACP).- La réaffirmation des principes économiques fondamentaux constituant le socle du développement a été, jeudi, au centre de la réunion du Comité des ministres des Finances et de l’Investissement de la communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), à Kinshasa, en République démocratique du Congo.

« Il est de notre responsabilité de réaffirmer les principes économiques fondamentaux qui constituent le socle du développement des pays de la SADC. Il s’agit notamment de réaliser la stabilité macroéconomique, donner la priorité à l’assainissement de la politique en la matière par la promotion de l’investissement privé », a déclaré le ministre congolais des Finances, Nicolas Kazadi.

Favoriser le commerce libre et équitable dans le contexte de la zone de libre-échange, renforcer le mécanisme de financement destiné à  financer les biens publics nationaux et l’investissement dans le secteur  humain en particulier, le secteur de la santé, figurent également parmi ces fondamentaux. 

Pour le ministre Nicolas Kazadi, les travaux concernent le progrès conclut dans l’exécution des décisions prises extérieurement, et les programmes stratégiques adoptés pour la région tels que prévus dans le plan stratégique pour le développement régional 2020-2030.

« Nous examinerons les rapports d’activités sur la facilité pour l’élaboration des projets, la question sur le développement de la facilité régionale de financement des infrastructures de transport, de l’électricité et la mise en opération du Fonds de développement régional de la SADC », a ajouté le ministre des Finances.

« Cette réunion est une opportunité pour les ministres des Finances, de peaufiner des stratégies pour une véritable intégration régionale inclusive en faveur des populations et l’amélioration de la situation macro-économique, en privilégiant les investissements dans l’agriculture », a-t-il souligné.

L’engagement du gouvernement congolais pour une économie plus dynamique

Nicolas Kazadi a salué la présence de ses collègues ministres et le gouverneur de la Banque centrale à ces réunions importantes. Cela témoigne de l’engagement de la RDC pour l’une de communautés économiques la plus dynamique du continent qui n’est autre que la SADC.

« Lors de la 51ème réunion de coordination de l’union africaine, le président de la RDC, président en exercice de la SADC, a fait part des prouesses réalisées par la SADC en matière d’intégration sociale, financière, infrastructurelle, environnementale, politique ainsi que commerciale », a-t-il précisé. 

Selon lui, la guerre en Ukraine a constitué un facteur aggravant de la situation ayant provoqué la pénurie de carburant et les catastrophes naturelles (tremblements de terrain, inondations, et sécheresse) qui ont une répercussion sur la vie des populations.

« Les pays africaines ont payé le prix le plus lourd de ces avalanches. La pandémie a fait passer la pauvreté mondiale de 8.400 % à 9.300%. Actuellement, les pays de la SADC sont confrontés à une crise intérieure majeure se présentant sous formes diverses notamment, le ralentissement de la croissance économique, l’augmentation de la pauvreté et de la faim, les dettes publiques à des niveaux insoutenables dans un contexte de hausse de taux d’intérêt », a-t-il dit. 

Selon la Banque mondiale, a indiqué Nicolas Kazadi, des difficultés des pays s’accroissent au fur et à mesure que l’économie mondiale et les prix des actifs sont ajustés à des taux d’intérêt et de rendement obligataire plus normaux, l’inflation et le hausse de taux d’intérêt dans l’économie des pays avancés entraînent la pénurie  des capitaux pour les pays en développement, provoquant ainsi, la dépréciation de la monnaie et la hausse du taux d’intérêt, alourdissant par voie de conséquence les fardeaux de la dette.

ACP/ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet