Tshopo : baisse de production des arachides, du maïs et du manioc à Isangi (Rapport annuel de l’inspection territorial de l’agriculture)

Isangi, 26 janvier 2024 (ACP).- Une baisse de production des arachides, du maïs et du manioc durant l’année 2023 a été constaté en territoire d’Isangi dans la province de la Tshopo, au nord-est de la République Démocratique du Congo, indique le rapport annuel de l’inspection territoriale de l’agriculture.

<< 1.523.056 tonnes de manioc ont été produites durant l’année 2023. Contrairement à l’année 2022, soit une baisse de 150.368 tonnes a été constatée. De même pour les cultures des arachides et de maïs où une baisse respective de 86 et 5.478,2 tonnes a été observée en 2023 comparativement à l’année 2022 >>, a souligné le rapport.

Par contre, une augmentation dans la production des cultures de riz et de banane plantain a été constatée à la fin de l’année  2023, contrairement à l’année 2022.

<< 23.056,8 tonnes d’arachides et 220.953 ont été produites en 2023. Par rapport à l’année 2022, cette production indique une augmentation respective de plus de 5.493,3 et de 2.033,2 tonnes de ces cultures >>, ajoute la source.  

Selon l’inspecteur territorial de l’agriculture d’Isangi, Ir. Fiston Basosila, cette augmentation de production des cultures de riz et des bananes plantains est consécutive à l’adhésion à grande échelle des cultivateurs et de l’appui des partenaires.

 << Le riz est considéré comme une culture qui produit beaucoup d’argent à des moments disponibles. Tout le monde commence à intégrer et à appliquer cette culture. En ce qui concerne la banane plantain, c’est l’appui des partenaires dans cette culture qui justifie cette augmentation >>, a-t-il fait savoir.

Pour ce qui est de la baisse de production, les inondations ayant refait dans une grande partie du territoire a influencé négativement sur cet aspect de choses.

<< Avec l’augmentation des eaux du fleuve,  beaucoup de champs ont été précocement récoltés. Ce qui a fait que ces cultures soient récoltées avant d’arriver en maturité >>, a-t-il signalé.

Pour relever la production de ces cultures, l’ingenieur Fiston Basosila appelle à l’implication du gouvernement, des partenaires techniques et financiers mais aussi, des cultivateurs.  Il compte à la sensibilisation et à la conscientisation de la population cultivatrice, en vue de récupérer cette diminution observée dans l’exercice 2024.

ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet