Valorisation des substances minérales : la RDC propose aux investisseurs d’être « partie prenante »

Kinshasa, 05 février 2024 (ACP).- La République démocratique du Congo a proposé d’être « partie prenante » pour une stratégie de valorisation des substances minérales aux potentiels investisseurs présents à la 30ème  édition de Mining Indaba 2024 à Cape town,  en Afrique du Sud, a-t-on appris lundi de source officielle.

« Je propose aux potentiels investisseurs que la RDC soit partie prenante pour une stratégie de valorisation des substances minérales, y compris les rejets des différentes étapes de leur chaîne de traitement et/ou de transformation par le recyclage pour permettre un allégement de la demande croissante en minéraux critiques qui sont, du reste, des ressources non renouvelables », a déclaré Jean-Michel Sama Lukonde, premier ministre.

La République démocratique du Congo, a-t-il dit, poursuit courageusement l’implantation et le développement de la chaine de valeur des substances minérales, avec un accent particulier sur la transformation locale des produits miniers marchands afin de mieux répondre aux problématiques de « l’économie verte ».

« Il est indéniable que le modèle d’extraction-exportation évolue vers un modèle qui permette aux pays producteurs des minéraux de tirer des avantages comparatifs. Cette dynamique est susceptible de booster l’économie verte et circulaire sur le continent africain », a-t-il soutenu.

Selon le premier ministre, la RDC s’offre à l’humanité toute entière comme un « Pays solution » au défi du réchauffement climatique de la planète et est également  la  meilleure destination  des investissements pour la fabrication des batteries et des véhicules électriques.

«La République démocratique du Congo est ouverte à tout partenariat susceptible, dans le cadre de la coopération bilatérale ou multilatérale, de l’accompagner dans la recherche, l’exploitation et la transformation au niveau local des minéraux de la transition énergétique », a-t-il affirmé.

Le Premier ministre a saisi cette opportunité pour rappeler les données issues de l’étude de Blomberg NEF sur les opportunités d’investissement en RDC dans le secteur des Mines.

Il s’agit  notamment, de l’installation d’une usine de 10.000 tonnes de précurseurs de batteries Manganèse – Nickel – Cobalt qui coûte 117 millions USD aux USA, 112 millions USD en Chine et 65 millions USD en Pologne, alors qu’elle ne coûterait que 39 millions USD en République démocratique du Congo d’après la même étude.

La RDC se veut être plus attractive et incitative  

Le Premier ministre Sama Lukonde, dans son allocution, a relevé que pour être plus attractive et incitative, la RDC a initié plusieurs réformes dont celle liée à  la lutte contre la fraude et la corruption, notamment au travers la digitalisation des systèmes de paiement.

«Dans son rapport sur l’Indice de perception de la corruption (IPC) pour l’année 2023 et publié le mardi 30 janvier 2024, Transparency International a reconnu et salué les efforts de la République démocratique du Congo dans la lutte contre la corruption durant les cinq dernières année », a-t-il illustré.

Investing in African Mining Indaba est le plus grand événement d’investissement minier en Afrique. Cette édition est la  30ème où plus de 90   représentants des gouvernements de 71 pays prennent part. Elle offre des possibilités de mise en réseau, des discussions informatives et interactives et des sessions au choix, tout en incorporant des changements motivés par le retour d’information. ACP/KHM/ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet