Elections 2023 : appel aux sourds et personnes vivant avec albinisme à participer aux votes

Kinshasa, 13 décembre 2023 (ACP).- Les sourds et personnes vivant avec albinisme ont été invités mercredi à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), à participer aux élections du 20 décembre 2023, lors d’un entretien avec un activiste des droits humains. « Les sourds et personnes vivant avec albinisme se doivent de voter massivement car c’est aussi leur devoir civique comme tout autre citoyen de voter pour des candidats porteurs des programmes de développement inclusif », a déclaré M. Jedidia Mabela, activiste des droits humains. M. Mabela, qui s’exprimait en marge de la Journée internationale des droits de l’homme, a fait savoir que les sourds et les personnes vivant avec albinisme sont des citoyens à part entière.

Ils ont droit d’élire et d’être élu au même titre que les personnes valides.  Mais pour arriver à une large participation électorale de ces minorités sociales, il faut des activités de sensibilisation et d’éducation électorale. « Pour les sourds par exemple, les différents documents sur le processus (notamment le calendrier électoral, les communiqués de la Commission nationale indépendante (CENI) devraient être traduits en langage des signes afin de permettre aux sourds de ne pas rester en marge des informations essentielles », a-t-il dit. M. Mabela, également directeur de l’Actions pour la justice, le développement et les droits humains (AJDDH), a signalé les candidatures d’une sourde à la députation provinciale dans la circonscription électorale de Kisangani et de deux personnes vivant avec albinisme comme conseillers municipaux.

Il a, par la même occasion, interpellé les candidats qui exploitent les mineurs dans leur campagne électorale : « l’utilisation des mineurs à coup des billets verts dans la campagne électorale est non seulement illégale mais aussi, indigne et cynique.

Les candidats qui recourent à cette pratique ne méritent non seulement une sanction légale mais aussi, et surtout une sanction politique. Ils ne devraient pas être votés », a-t-il martelé. Evoquant le problème de la sécurité dans l’Est de la RDC, ‟ Je pense que les situations d’insécurité notamment dans la partie Est de notre pays constituent une véritable balustrade à la jouissance des droits humains les plus essentiels, notamment le droit à la vie et à la paix, mettant ainsi en mal l’égalité de tous les citoyens à la sécurité.

Il a, enfin, recommandé à la CENI de prendre des dispositions opérationnelles pour permettre aux sourds de jouir convenablement de leur droit.

Il s’agit par exemple de placer dans les centres de vote des interprètes en langage des signes pour faciliter les échanges avec les agents électoraux, a-t-il conclu.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet