Kinshasa : la promulgation de la loi protégeant les défenseurs des droits humains saluée

Kinshasa, 29 octobre 2023 (ACP).- La promulgation au Journal officiel  de la loi sur la protection et responsabilité du défenseur des droits de l’homme en République démocratique du Congo,  a été saluée par les organisations de la société civile, lors d’une conférence de presse tenue samedi à Kinshasa.

« Nous remercions le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi pour avoir signé et autorisé la promulgation au Journal officiel de la n°23/027 relative à la protection et à la responsabilité du défenseur des droits de l’homme », a déclaré  Abel Masudi, coordonnateur du Réseau de protection des défenseurs des droits de l’homme (REPROVED).

«Nous manifestons notre sentiment de joie et de gratitude à l’égard des députés et sénateurs pour l’adoption de cette loi dans les deux chambres du parlement. Nous remercions également tous ceux et celles qui ont contribué à tous les niveaux possibles pour que cette loi puisse être promulguée », a-t-il ajouté.

« Que les missions diplomatiques et les mécanismes onusiens et africains de promotion et de protection des droits de l’homme acceptent nos remerciements et notre reconnaissance pour leur dialogue constructif avec les autorités, leur appui technique et financier et leurs recommandations à travers notamment le 1er, le 2ème et le 3ème cycle de l’Examen périodique universel (EPU) » , a-t-indiqué.

« Nous remercions en outre le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l’homme (BCNUDH) pour son assistance technique et renforcement des capacités des institutions de la République. Enfin, nous exprimons notre reconnaissance au Centre carter et aux avocats sans frontières qui ont beaucoup œuvré dans l’accompagnement du processus de l’élaboration de ladite loi et l’appui financier de l’activité », a souligné Abel Masudi.

Une étape importante de renouvellement de l’engagement pour la promotion des DDH

Pour Me Henri Wembolua, président de l’ONG « Alliance pour l’universalité des droits fondamentaux (AUDF) », la promulgation de cette la loi est une étape importante de renouvellement de l’engagement pour la promotion et la protection des droits de l’homme en RDC.

D’après lui, cette loi vise l’assainissement de l’environnement de travail des DDH et leur protection pour les actes posés dans le cadre de la promotion et la protection des droits de l’homme.

« C’est le fruit d’un long processus et un travail ardu pour les autorités politiques, les corps diplomatiques, les mécanismes onusiens et africains de promotion et de protection des Droits de l’homme, ainsi que les organisations de la société civile », a souligné le président de l’ONG « Alliance pour l’universalité des droits fondamentaux (AUDF) », avant de remercier le ministre des Droits humains pour son implication.

La dénonciation des violations des droits de l’homme, une chose naturelle

Par ailleurs, le président de l’AUDF a souligné que la dénonciation des violations des droits de l’homme et des actes de corruption n’est plus à considérer comme un acte de diffamation, mais une chose naturelle et normale dans un Etat de droit et société démocratique.

S’agissant des failles dans la loi, a-t-il dit, les DDH s’attèleront prochainement à réfléchir sur les forces et faiblesses afin de trouver des pistes des solutions pour une meilleure protection des acteurs, et ce, grâce à l’application de la loi promulguée.

Le 15 juin 2023, la loi n°23/027 relative à la protection et à la responsabilité du défenseur des droits de l’homme en République démocratique du Congo a été promulguée par le Président de la République, et publiée au Journal officiel du pays le 08 juillet 2023, dans son numéro spécial, 64ème année, première partie.

Il sied de noter que cette conférence de presse a été financée par le Centre carter et les avocats sans frontières. ACP/KHM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet