RDC : lancement d’un concours ‘’ champion rose ‘’pour la promotion de la masculinité positive

Kinshasa, 11 avril 2024 (ACP).- Le concours ’’champion rose’’ a été lancé pour la promotion de la masculinité positive  en milieux scolaires, a été lancé jeudi au cours d’une cérémonie à Kinshasa par le Réseau des Femmes leaders africains de la République démocratique du Congo  (AWLN-RDC).

« Le concours ’’champion rose’’ lancé aujourd’hui vise à promouvoir la masculinité positive en milieu scolaire. Les écoles seront identifiées et leurs élèves soumis au test de dissertation avec des thématiques sur la masculinité positive à l’école, à l’église et au travail », a déclaré Dorcas Bualelo, Présidente du caucus des jeunes AWLN RDC.

« Les auteurs des meilleurs textes seront formés sur la prévention des violences basées sur le genre(VBG) et la promotion de la masculinité positive », a-t-elle ajouté.

« Nous nous réjouissons de voir cette initiative qui vise à prévenir les conséquences des violences basées sur le genre, en impliquant les enfants de la RDC dès le jeune âge. Le canada a commencé ce projet il y a 5ans et la RDC est comptée parmi les pays modèles », a expliqué Mme  Cécile Ulwor, responsable du développement de l’Ambassade du Canada en RDC.

Pour sa part, Mme Chantal Mulop, conseillère du Chef de l’Etat en charge de la jeunesse, lutte contre les violences sexuelles et traite des personnes s’est aussi réjouie de voir l’implication des hommes dans la lutte contre les violences basées sur le genre, dont Félix Tshisekedi Chef de l’Etat, plébiscité Champion de la masculine positive pour le continent africain.

« Ma joie est de voir les hommes impliqués, parce que la masculinité positive concerne plus les hommes que les femmes. Nous avons le privilège que le Champion de la masculinité positive soit notre Président de la République, nommé  par ses pairs africains », a-t-elle renchérit.

Le Réseau des Femmes leaders Africains (AWLN) a été lancé au siège des Nations-Unies à New York en juin 2017, sous les auspices de la Commission de l’Union africaine (CUA) et des Nations unies (ONU) par l’intermédiaire du Bureau de l’envoyé spécial de l’UA pour les femmes, la paix et la sécurité et d’ONU Femmes.

Plusieurs années après, il compte plus de 500 femmes africaines, toutes générations et secteurs confondus.

Son objectif est de créer une force continentale de femmes leaders qui contribuent à la transformation de l’Afrique conformément à l’Agenda 2063 pour l’Afrique et à l’Agenda mondial pour le développement durable 2030.

ACP /

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet