Affaire Chérubin Okende : les résultats de l’enquête remis à la famille


Kinshasa, 12 mars 2024 (ACP).- Les résultats de l’enquête sur la mort de Chérubin Okende, ex-ministre des transports de la République démocratique du Congo, ont été remis à sa famille biologique, a-t-on appris mardi d’un communiqué.

« Sur instruction du Procureur général près la Cour de cassation, Firmin Mvonde Mambu, le Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe, Edmond Isofa Nkama a remis à la famille de feu Chérubin Okende, toutes les différentes copies des résultats de l’enquête et tous les procès-verbaux sur la mort de l’ex-ministre des Transports », a-t-on lu dans le communiqué du parquet général près la Cour de cassation.

« Après plusieurs refus, la famille de feu Chérubin Okende (…) a fini par récupérer les différentes copies des conclusions de l’enquête », a ajouté la source.  

Le parquet général près la Cour de cassation a rappelé que les enquêtes sur les circonstances de la mort de Chérubin Okende ont été réalisées de manière contradictoire, par des groupes d’experts locaux et étrangers venus de la Belgique et de l’Afrique du Sud, avec le concours de la Monusco et du Bureau conjoint des Nations unies aux Droits de l’homme (BCNUDH), sous la direction du procureur général près cette juridiction.

Vu les conclusions « objectives, univoques et incontournables » ayant révélé qu’il s’agissait d’un suicide avec une seule balle de l’arme (du garde du corps) trouvée dans le véhicule, tirée par l’infortuné Okende sur sa tempe droite, la justice a affirmé que les investigations vont se poursuivre en vue d’élucider les causes de ce suicide.

« Nous allons poursuivre les enquêtes, non pour connaître qui est l’assassin, qui est le meurtrier ou comment est mort Okende. Là, c’est un volet déjà tourné. Mais, c’est pour savoir ce qui s’est passé en réalité, pendant tout ce temps qu’on dit qu’il était préoccupé », a fait savoir le parquet général près la Cour de cassation.

Le corps sans vie de l’ancien ministre des Transports, Chérubin Okende, a été retrouvé dans la matinée du 13 juillet 2023, à bord de son véhicule sur l’avenue Poids Lourds à Kinshasa.

La thèse d’un assassinat a été aussitôt évoquée. Des groupes d’experts congolais et étrangers ont été mis à contribution pour enquêter, avec l’appui de la mission onusienne et du BCNUDH, afin d’identifier le coupable et les circonstances de ce présumé assassinat.

Lors d’une conférence de presse, le 29 février dernier à Kinshasa, les conclusions de l’enquête rendues publiques par le Procureur général près la Cour de Cassation, Firmin Mvonde Mambu ont révélé que Chérubin Okende s’est suicidé avec l’arme de son garde du corps.

Selon le parquet général près la Cour de Cassation, après la perquisition du bureau privé de l’infortuné, en présence de sa veuve, un agenda a été découvert, dans lequel la phrase : « Je suis au bout du rouleau », écrite par Cherubin Okende, avait attiré l’attention des enquêteurs.

La veuve avait, quant à elle, dévoilé que peu avant le décès de son défunt époux, celui-ci était très tendu et préoccupé.

Ceci a motivé l’instance judiciaire à orienter ses investigations de manière à déceler les causes du suicide de l’ex-ministre Okende.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet