Agression rwandaise : la RDC réitère son appel à la solidarité internationale

Kinshasa,  07 décembre 2023 (ACP).- L’appel à la solidarité internationale face à l’agression de la République démocratique du Congo par le Rwanda a été renouvelé, jeudi à New-York aux USA, à la 22ème session de l’Assemblée des Etats parties au Statut de Rome, a-t-on appris de source officielle. 

« La République démocratique du Congo réitère son appel à la solidarité internationale en vue de faire cesser l’agression dont elle est victime de la part de son voisin le Rwanda », a déclaré Mme Rose Mutombo, ministre d’Etat à la Justice, dans son discours parvenu à l’ACP.

« Le Rwanda sous-traite les terroristes du M23 dont l’activisme occasionne des milliers de morts ainsi que des cas de violences sexuelles sur les femmes et sur les filles en particulier, sans compter le pillage de nos ressources naturelles, les déplacements massifs de plusieurs de nos compatriotes qui sont aujourd’hui éloignés de leurs milieux habituels de résidence et privés de participer au processus électoral en cours », a-t-elle souligné à l’ouverture de cette session de l’Assemblée des parties au Statut de Rome portant création de la Cour pénale internationale (CPI).

Pour la ministre d’Etat Rose Mutombo, les conséquences dramatiques sur le plan humanitaire des violations qualifiées des crimes de guerre, des crimes contre l’humanité et autres en RDC, sont l’œuvre notamment d’éléments des forces armées du Rwanda qui opèrent sous couvert du mouvement terroriste dénommé « M23 ».

Elle a appelé la CPI à engager des poursuites contre les auteurs des crimes odieux commis dans l’Est de la RDC, tout en rappelant la collaboration de ce pays qui a permis à la Cour d’initier les enquêtes sur des premiers cas qu’elle a examinés.

« L’humanité tout entière se souviendra qu’au lendemain de la naissance de cette juridiction, alors qu’elle n’était encore saisie d’aucune affaire, c’est la République démocratique du Congo qui fut le premier Etat à lui offrir sa pleine coopération et qui lui a permis de débuter ses pas dans les enquêtes et de démarrer l’examen des premiers cas dont elle était saisie avec des ressortissants congolais », a indiqué la ministre d’Etat Rose Mutombo.   

Appel au soutien à la plainte de la RDC

Par ailleurs, la République démocratique du Congo a invité les Etats parties au Statut de Rome à soutenir la justice pénale internationale en vue de garantir la répression des crimes que la communauté internationale appelle de tous ses vœux.

« Dictée par la nécessité de mettre fin à l’impunité des crimes, la République démocratique du Congo a diligenté au cours du mois de mai 2023, une plainte à la Cour pénale internationale, contre les auteurs de ces crimes, parmi lesquels se trouvent les officiers et militaires rwandais », a dit la ministre d’Etat en charge de la Justice, appelant à des actions collectives en matière de lutte contre l’impunité des crimes graves en RDC.

« Nous rappelons la nécessité d’un dialogue permanent et des synergies fortes en vue d’accroitre l’impact des actions collective en matière de lutte contre l’impunité des crimes graves en RDC. Mon pays se félicite déjà de la mise en place parelle du Fonds national de réparation des victimes des violences sexuelles liées aux conflits et des victimes des crimes contre la paix et la sécurité de l’humanité « FONAREV » », a relevé Rose Mutombo.

Et d’ajouter que son pays est engagé dans la réparation des préjudices subis par les victimes de cette agression barbare.

« La République démocratique du Congo reste convaincue que son message est capté et offre sa pleine disponibilité à coopérer étroitement avec la Cour pénale internationale pour faire triompher la justice », a conclu Mme Mutombo.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet