Hommages à Lumumba : «Qu’il soit un exemple pour notre jeunesse»

Kinshasa, 17 janvier 2024 (ACP).- La jeunesse de la République démocratique du Congo (RDC) a été appelée mercredi par le chef du gouvernement Sama Lukonde, à suivre l’exemple du premier Premier ministre Patrice-Emery Lumumba, lors de la cérémonie de dépôt des gerbes de fleurs au Mausolée du héros national à Kinshasa. «Qu’il (Lumumba) soit un exemple pour notre jeunesse, pour tous les Congolais et les Congolaises en ce qui concerne notre pays, notre indépendance et surtout notre avenir glorieux», a déclaré  le Premier ministre. Il a souhaité en outre que «son sacrifice soit connu de tous», ajoutant que le héros national Lumumba avait dit : «Le Congo doit écrire son histoire»

«Le 17 janvier nous rappelle ce héros que nous avons, Patrice-Emery Lumumba, le premier Premier ministre de la République démocratique du Congo», a-t-il indiqué, avant d’expliquer qu’il était venu au nom du gouvernement pour l’honorer et «surtout rappeler cet acte important posé par le président de la République : celui qui aura permis le retour de ce héros  national sur la terre de ces ancêtres».

Lumumba, un exemple d’amour sur le plan politique et social

Auparavant, l’abbé Camille Esika, recteur de la cathédrale Notre Dame du Congo dans la commune de Lingwala, au centre de la ville province de Kinshasa en RDC, avait dit lors de la messe de recueillement que «le héros national Lumumba est un exemple d’amour sur le plan politique et social». L’abbé Esika a expliqué que l’amour sur le plan politique et social consiste «à être juste et à promouvoir la justice pour autrui».

«En politique, on ne peut pas vraiment aimer qu’en rendant justice, en s’oubliant soi-même pour servir le bien commun pas en faisant des aumônes. Un responsable politique ne fait pas de dons, surtout pas en période électorale», a-t-il dit.  

Le politicien n’est pas «un papa social ou une maman sociale», a-t-il fait savoir, mais «un serviteur  du peuple» qui lutte contre la pauvreté, les inégalités sociales et les injustices.  Cet amour a poussé Lumumba, selon lui, à «mener un combat acharné pour la justice et la liberté dans toute la générosité de son cœur et dans l’élan de son patriotisme».  «Il s’est engagé dans ce combat non pas pour gagner quelque chose pour lui-même, mais pour mettre sa force, si faible soit elle, au service de la nation», a conclu le célébrant du jour.

Né le 2 juillet 1925 à Onalua, actuelle Lumumba-ville , dans la province du Sankuru,  Patrice-Emery Lumumba a été assassiné le 17 janvier 1961 au village de Shilatembo, entre Likasi et Lubumbashi, dans le Katanga,  sud-est du pays, avec deux de ses compagnons de lutte, Joseph Okito et Maurice Mpolo. 

Leurs corps  ont été ensuite dissous dans l’acide. En 2016, une dent a été saisie par la justice belge, auprès  de l’un de ses bourreaux, l’officier belge Gérard Soete de la Gendarmerie du Katanga sécessionniste, chargé de faire disparaître toutes les traces du héros de l’indépendance congolaise.

La justice belge a remis cette dent en juin 2022 à la famille Lumumba. Cette relique de Patrice-Emery Lumumba a été inhumée le 30 juin 2022 à Kinshasa, après un tour de neuf jours notamment à Lubumbashi, Kisangani et Lumumba-ville. Elle repose désormais à la Place Echangeur de Limete, à Kinshasa où un mausolée a été construit. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet