Monusco : deux casques bleus blessés dans une attaque d’un hélicoptère par le M23

Kinshasa, 2 février 2024 (ACP).- Deux casques bleus ont été blessés vendredi lors d’une attaque d’un hélicoptère de la Mission de l’Organisation des Nations unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (Monusco) effectuant une évacuation sanitaire aux environs de Karuba, dans le  Masisi (Nord-Kivu), dans l’est du pays, selon un communiqué.

« Un hélicoptère de la Monusco effectuant une évacuation sanitaire a essuyé des tirs de présumés membres du M23 aux environs de Karuba dans le territoire de Masisi (Nord-Kivu). Cette attaque a blessé deux casques bleus dont un grièvement », a-t-on lu.

« L’appareil a pu atterrir en sécurité à Goma et les deux blessés médicalement pris en charge », a ajouté le texte, expliquant que la représentante spéciale du secrétaire général des Nations Unies en RDC et cheffe de la Monusco, Mme Bintou Keita, a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

Mme Keita a condamné fermement «cette attaque contre un aéronef porteur de l’emblème des Nations Unies», qui survient presqu’un an, jour pour jour, après un assaut similaire ayant coûté la vie à un casque bleu sud-africain.

Le document a signalé que la cheffe de la Monusco a déploré également les attaques inacceptables ciblant les civils depuis l’intensification des combats dans le Nord-Kivu, avant de réitérer son appel au M23 à «cesser les hostilités et à désarmer sans condition en respectant les termes du Communiqué du 23 novembre 2022».

« Des menaces ont été directement proférées ces derniers temps contre la Monusco et ses casques bleus par le M23 », a rappelé le document, indiquant que les attaques contre «les casques bleus peuvent constituer un crime de guerre».  

« La Monusco invite les autorités judiciaires congolaises à traduire en justice les auteurs de cet acte », a rapporté le document, ajoutant que la Mission rappelle « l’urgence et la nécessité de mettre fin à de tels agissements pour une mise en œuvre sans entrave de son mandat de protection des civils ». ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet