Nord-Kivu : prise en charge de deux victimes de la bombe larguée par le  M23

Goma, 2 février 2024 (ACP).- Les deux victimes de la bombe larguée   sur le quartier Mugunga, à une dizaine de kilomètres à l’ouest de Goma dans l’est de la République démocratique du Congo, ont reçu vendredi la visite du gouverneur de la province du Nord-Kivu, a annoncé l’armée dans un message.

« Les deux personnes blessées viennent d’avoir la visite du Gouverneur militaire de province,  le général major Cirimwami Nkuba Peter qui les a assistées », a dit le lieutenant-colonel Guillaume Ndjike Kaiko, porte-parole de l’armée au Nord-Kivu, lisant son message.

La pression exercée par l’armée nationale qui « s’attèle  à mettre hors d’état de nuire les terroristes du M23 appuyés par le Rwanda sur les collines de Mure-Mure et de Karuba», a poussé ces ennemis à larguer l’engin explosif sur Mugunga à Goma, a-t-il expliqué.

« Les forces armées de la République démocratique du Congo continuent à faire reculer l’ennemi », a fait savoir l’officier qui a demandé à la population de garder son calme.

« Son armée est en train de mettre tout en œuvre pour ramener l’ennemi d’où il est venu », a assuré le lieutenant-colonel Guillaume Ndjike.

Le 25 janvier,  des bombes larguées à « l’aveuglette » par l’armée rwandaise et les terroristes du M23 avaient causé la mort de 19 civils congolais et 27 blessés à Mweso, dans la même province du Nord-Kivu, selon un communiqué des FARDC.

Le communiqué indiquait que c’était  depuis la nuit du 24 janvier que ces terroristes du M23/ RDF avaient lancé plusieurs attaques, sans succès, «sur les positions des FARDC à Kanyangowe, Mweso, Mudugudugu et Mushebere dans le territoire de Masisi ».

Il s’agit « d’une violation grave du droit international humanitaire », avait martelé le Lieutenant-colonel Guillaume Ndjike. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet