RDC : la construction des infrastructures, contribution de l’ONU à l’Etat de droit

Kinshasa, 14 mars 2024 (ACP).- Le Programme des Nations unies pour la réforme de la Justice en République démocratique du Congo a permis la restauration de l’État de droit à travers la construction des infrastructures judiciaires civiles et militaires, a appris mercredi l’ACP de source officielle.

« Le Programme des Nations unies pour la réforme de la Justice a permis la restauration de l’État de droit grâce à la construction des infrastructures judiciaires civiles et militaires », a déclaré Rose Mutombo, ministre d’Etat en charge de la Justice.

Ce programme s’articule, par ailleurs, autour de quatre axes d’intervention à savoir le pilotage de la politique nationale de la réforme de la Justice, la recevabilité des acteurs de la chaîne pénale, l’offre et la demande de la population, a-t-elle expliqué à l’ouverture à Kinshasa de la réunion du comité de pilotage dudit programme onusien.

Ce dernier a également contribué à l’autonomisation des établissements pénitentiaires et à la réinsertion des détenus, « grâce aux projets des fermes pénitentiaires et aux différentes formations dispensées aux pensionnaires ».

A propos du projet de lutte contre la corruption, la ministre d’Etat a indiqué que celui-ci est axé sur la prévention, la détection, la répression et l’offre de services. Elle a en outre fait savoir que ce projet a permis à son ministère d’organiser les Etats généraux de la lutte contre la corruption, dont les recommandations ont été intégrées dans la récente stratégie nationale y relative.

Ce projet a enfin permis au ministère, selon Rose Mutombo, d’avoir une idée sur le taux de poursuite et de répression des infractions de corruption grâce à la collecte de données auprès des offices et juridictions de quelques provinces. ACP/

Fil d'actualités

Sur le même sujet