RDC : le gouvernement appelé au respect du cadre légal du processus électoral

Kinshasa, 03 mai 2024(ACP).-La Synergie des missions d’observation citoyenne des élections (Symocel) a appelé vendredi à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo,  le gouvernement au respect du cadre légal du processus électoral en cours, lors  d’une  conférence de presse.

« Nous appelons le gouvernement à respecter des échéances du cadre légal du processus électoral où plusieurs irrégularités ont été observées durant les scrutins du mois d’avril, (…) »,  a déclaré Éric Lutala, coordonnateur de la Symocel.

« Les listes définitives ont été publiées hors délais, la campagne des scrutins des gouverneurs et sénateurs (…)avait conduit au désistement de certains candidats,  des preuves et saisines des dossiers qui ont mis  en mal (…) le processus de la campagne des scrutins censés être démocratiques », a-t-il ajouté.

En outre, le coordonnateur Lutala  a invité les autorités du pays à financer la Commission électorale nationale indépendante (Céni) pour terminer le processus électoral  dans les cinq provinces restantes qui jusqu’à présent ont connu du retard dans la durée et le  mandat par rapport aux autres provinces.

Il a exhorté également les juges électoraux à demeurer des remparts des valeurs et à dire le droit dans sa conformité, en vue de restaurer la confiance de la justice vis-à-vis de sa population.

« Aux partis  et regroupements politiques, la Symocel a recommandé le respect de la loi ainsi que la sensibilisation au civisme auprès de leurs militants en lieu et place de la corruption et du trafic d’influence », a-t-il poursuivi.

Pour conclure, il a appelé les acteurs de la société civile « à se réveiller et  à jouer leur rôle citoyen, celui d’encadrer la population à devenir un peuple souverain mais aussi de mener des plaidoyers politiques ». ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet