Sud-Kivu : le démantèlement d’un réseau criminel  au centre d’une réunion à Bukavu

Bukavu, 20 avril 2024 (ACP).- Le  démantèlement du réseau  criminel « Popo popo solution » a été samedi au centre d’une réunion du conseil urbain de sécurité dans la commune d’Ibanda, à Bukavu au Sud-Kivu, dans l’est de la République démocratique du Congo.

«  Le démantèlement du réseau criminel Popo popo solution au quartier Panzi à Bukavu a fait l’objet des préoccupations du conseil urbain de sécurité ! Mais, je vous rassure que Tout sera mis en œuvre pour démanteler ce réseau criminel et rétablir la sécurité au quartier Panzi », a déclaré  Furaha Toto Safari, bourgmestre d’Ibanda à Bukavu.

«  La sécurité est une affaire de tous avant de lancer un appel à chacun de travailler pour contribuer aux efforts de pacification amorcés  par l’autorité compétente », a-t-elle dit.

De son côté, le président de la société civile d’Ibanda, Jean de Dieu  Murhula Machumbiko, a indiqué que le réseau criminel Popo popo solution est opérationnel à Panzi depuis 2022. Il opère pendant les heures tardives en trainant un triste  bilan en termes de meurtres,  viols,  pillages, coups et blessures et autres.

Il a ajouté que ce réseau criminel est essentiellement constitué  des jeunes issus de la ville de Bukavu et du territoire de Kabare et  apparaît à Panzi après celui de « l’armée rouge » qui a semé terreur et désolation dans cette entité au courant de la dernière décennie.

Les députés provinciaux Jackson Kalimba et Ananie Lunande se sont engagés à soutenir les efforts  de la population locale tout en  demandant aux habitants de développer des mécanismes communautaires pour faire face à cette forme d’insécurité en collaboration avec les services de sécurité.

Les participants à cette réunion ont déploré l’irresponsabilité des parents, le manque d’emploi tout en plaidant pour le renforcement des mesures de sécurité avant d’émettre le vœu de voir  le gouvernement provincial s’investir davantage pour démanteler ce réseau criminel en renforçant notamment les postes de police et favoriser la  création d’emplois chez les jeunes.

La rencontre a  connu la participation du représentant du maire de Bukavu,  des services de sécurité, des conseillers communaux, cadres de base et  leaders communautaires, ainsi que des défenseurs des droits humains, a-t-on noté. ACP/ KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet