Appel à la création de parcs pour « skeateur » dans les rues de Kinshasa

Kinshasa, 13 mars 2023 (ACP).- La création de parc d’attractions pour favoriser la pratique du skate à Kinshasa a été lancé par les jeunes pratiquant ce sport dans les rues de la commune de Limete, dans le sud-ouest de la capitale de la République démocratique du Congo (RDC).

« La création d’un parc d’attraction pour favoriser la pratique du skate à Kinshasa va permettre l’essor de cette discipline peu connue et qui est considérée à défaut comme une activité dangereuse au sein de notre société  », a déclaré George Bope, fondateurs de l’association ‘‘Kinskate’’.

Il a fait savoir que la création de cette association remonte à 2015 et qu’elle a été suscitée après plusieurs passions auprès des jeunes qui éprouvent des difficultés fautes d’installation pour pratiquer cette discipline.

«On n’a pas des skatepark. On attend que le gouvernement puisse construire pour nous un stationnement, là où on peut trouver facilement des skateboards, parce qu’il n’y en a pas vraiment ici au Congo.», a déclaré Promis Barokadio, skateur, personne pratiquant le skateboard de la commune de Limete.

Un sport considéré « dangereux »

Un skateur réalisant une figure acrobatique

Faire du skate à Kinshasa reste très dangereux, la ville manque d’infrastructures adéquates dédiées à ce sport. En l’absence, c’est la rue qui est le terrain d’entrainement des jeunes avec tous les risques que cela représentent. A cela s’ajoute le manque de matériels pour la pratique de ce sport. 

« J’ai déjà eu  des  risques  sur le macadam, parce qu’il n’y a pas de parc. Même ici, tu peux tomber. Si tu tombes, le skate peut sortir et peut être écrasé par les véhicules. Nous avons besoin de l’appui du gouvernement pour les équipements. Qu’il y ait aussi des associations, que l’on considère cette discipline, qui reste méconnue jusqu’à présent.

Nous faisons nos propres efforts pour acheter les équipements, alors que nous n’avons pas un autre travail. Nous considérons que c’est ça notre travail», a ajouté Rayder Bingbing, skateur du quartier industriel dans la municipalité précitée.

Outre ces difficultés, les skateurs de Kinshasa font face à un autre problème qu’est la traque des forces de l’ordre qui les empêchent d’exercer leurs activités dans la rue suite au manque de reconnaissance du skate comme une discipline sportive à part entière. 

« La première difficulté, c’est qu’on est traqué par les agents de l’ordre, parce qu’on n’a pas là où skater. On vandalise certains endroits, les gens viennent nous chasser de là. On n’a pas de protection. Je demande au gouvernement de considérer le skate comme toute autre discipline sportive.», a conclu le skateur Brolice Konka.

Le skateboard  ou skate est une planche à roulette utilisée comme moyen de déplacement pour réaliser des figures acrobatiques les plus souvent dans un environnement urbain ou dans des espaces spécialement aménagés. Il est aussi considéré comme une discipline sportive.

Intéressant de plus en plus des jeunes kinois, depuis les 9èmes Jeux de la Francophonie qui ont permis aux habitants de la capitale de s’en imprégner. Cependant, les skateurs de Kinshasa ne font partie d’aucune fédération sportive jusqu’à présent et s’entraînent, de façon informelle, sans aucune prise en charge. Les passionnés du skateboard lancent un appel au soutien et à la création d’une fédération nationale. 

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet