Nord-Kivu : les messes de noël et de nouvel an  avancées pour raisons sécuritaires

Goma, 22 décembre 2023(ACP).- Les veillées de Noel et de Nouvel an pour l’année 2023, ont été avancées à 17 heures dans toutes les paroisses du Doyenné de Goma , au Nord-Kivu dans l’est de la République du Congo, pour des raisons sécuritaires, a appris vendredi l’ACP de source religieuse.

« La célébration de la messe de la veillée de Noël ainsi que celle du 31 décembre 2023 débuteront à 17 heures dans toutes les paroisses des doyennés de Goma et dans les communautés religieuses qui accueillent les autres fidèles sur décision de Mgr Willy Ngumbi Ngengele»,  a annoncé  l’Abbé Christian Kisonia, chancelier du diocèse dans un communiqué.

Le même document martèle « qu’aucune célébration de quelque nature que ce soit, ne sera organisée dans nos paroisses après cette heure, étant donné la précarité du contexte sécuritaire ».Depuis l’instauration de l’état de siège au Nord-Kivu et en Ituri, le diocèse de Goma s’est abstenu des célébrations des messes de la veillée de Noël et de nouvel an pendant les heures tardives.

Timidité dans les préparatifs festivités de Noël et de nouvel an 2023

Par ailleurs, la timidité dans les préparatifs des festivités de Noël et de nouvel an a été constatée surtout dans le chef des commerçants de la ville touristique de Goma, auprès des vendeuses et vendeurs de divers articles.

« Cette fois-ci, les activités de solde pour cette année sont totalement différentes par rapport aux années précédentes. Nous avons étalé les marchandises à l’extérieur, mais vraiment il n’y a pas la circulation de l’argent sur terrain », a déploré Mme Rebecca Mugoli, une vendeuse d’habits trouvée dans le quartier très commercial de  Birere, centre des affaires de Goma.

« Ceux qui viennent souvent acheter pendant cette période de fin d’année sont les agents de l’Etat et les commerçants venant de l’intérieur de la province, mais malheureusement la plupart d’entre ces derniers ont fuit la guerre et l’insécurité dans leurs milieux respectifs. Les agents et fonctionnaires de l’Etat, quant à eux, attendraient désespérément leurs salaires », a-t-elle poursuivi, très déçue.

Pour Amisi Kabongo, agent de l’Etat s’est voulu sévère avouant que : « ce  nous qui faisons circuler l’argent dans la ville surtout pendant cette période  des préparatifs des festivités de Noël et de fin d’année. Cependant, presque tous les services de l’Etat ne sont pas encore payés et les agents et fonctionnaires de l’Etat ne savent pas à quel Saint se vouer pendant la fête de Noël au vu de la précarité qu’ils traversent ».

Le solde des années précédentes, les commerçants se retrouvent souvent bien que les marchandises se vendent au rabais. ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet