Justice : 20 ans de prison requis contre le journaliste Stanis Bujakera

Kinshasa, 8 mars 2024 (ACP).- Le ministère public a requis vendredi à Kinshasa 20 ans de prison contre le journaliste Stanis Bujakera du média congolais Actualité.cd et correspondant de Jeune Afrique, devant le Tribunal de grande instance de Kinshasa-Gombe siégeant en matière répressive à la Prison de Makala, en République démocratique du Congo

«Vous allez le condamner à 20 ans de servitude pénale principale, notamment pour contrefaçon, faux en écriture, usage de faux, propagation de faux bruits », a déclaré le procureur Serge Bashonga.

Par ailleurs, la défense, qui attend le verdict du Tribunal, a plaidé pour « l’acquittement pur et simple de Stanis Bujakera », soutenant que le dossier est vide de preuves matérielles. 

« En clôturant l’instruction de six préventions en charge de Stanis Bujakera, nous avons eu à démontrer que la constitution de chacune de ces infractions était impossible pour qu’il soit condamné. Ainsi, nous avons plaidé pour son acquittement », a dit Maître Papy Niango, avocat de Stanis. 

Il a insisté sur la preuve, qui est très déterminante en matière pénale surtout en ce qui concerne les infractions matérielles imputées à Stanis. Correspondant de Jeune Afrique et l’un des responsables du média congolais en ligne actualité.cd, Stanis Bujakera a été accusé d’avoir fabriqué et distribué une fausse note des services de renseignement affirmant que ces derniers avaient tué Chérubin Okende, l’ancien ministre de Transports.

Il a été arrêté le 8 septembre à l’aéroport de Ndjili à Kinshasa alors qu’il s’apprêtait à embarquer sur un vol. D’abord placé en garde à vue, il a ensuite été transféré au Centre pénitentiaire de rééducation de Kinshasa (CPRK), communément appelé « Prison centrale de Makala », le 14 septembre après avoir été inculpé de « propagation de faux bruits », « faux en écriture », « falsification des sceaux de l’État » et « transmission de messages erronés et contraires à la loi ». ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet