Haut-Uélé : Joseph Bangakya félicite le gouverneur élu Bakomito et appelle au respect des résultats

Kinshasa, 1er mai 2024 (ACP).- Le député national, Joseph Bangakya a félicité Jean Bakomitao Gambu élu  gouverneur  dans la province du  Haut-Uélé, au nord-est de la République démocratique du Congo, et appelle au respect des résultats, dans un entretien accordé, mercredi à l’ACP.

« J’invite les uns et les autres à accepter les résultats de l’élection du gouverneur Jean Bakomito Gambu dans le Haut-Uélé, tout en félicitant ce dernier. Je rends hommage au Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, garant de la démocratie en RDC. J’invite l’honorable  Constant Lungagbe à féliciter son challenger et frère, le gouverneur Jean Bakomito, dans l’intérêt du Haut-Uélé. Il ne faut pas suivre les conseils des extrémistes qui veulent le pousser à contester l’élection devant la Justice et à chercher des soutiens politiques à cet effet », a déclaré Joseph Bangakya.

Selon lui, l’ancien sénateur Bakomito a fait une ‘’belle’’ campagne électorale, et a obtenu un score ‘’honorable’’ mais ‘’il y a un temps pour toute chose et l’intérêt supérieur du Haut-Uélé prime’’. 

Et de renchérir : « Jean Bakomito avait mon soutien pour l’élection du gouverneur et il le sait. Je l’ai soutenu durant les dures épreuves devant la Cour Constitutionnelle quand Christophe Nangaa tentait de lui ravir son siège. Et pendant 5 ans, l’honorable Lite, le gouverneur élu Bakomito et moi-même, avons fait une opposition féroce à l’ancien gouverneur Nangaa, à cause de sa gestion et plus tard, de l’entrée en rébellion de son frère, l’ancien président de la centrale électorale, Corneille Nangaa. Notre objectif étaitd’ obtenir le changement à la tête du Haut/Uélé ».

Dans l’ensemble, a estimé le parlementaire Bangakya, les élections des gouverneurs dans  l’ex-Province Orientale éclatée en quatre provinces, se sont déroulement démocratiquement. 

Il a encouragé, pour ce faire, le candidat malheureux Constant Lungagbe, à féliciter son  » frère » et à ne pas prêter attention aux conseils des extrémistes.

« Il y a eu un vent de fraîcheur dans les provinces de l’ancienne Province Orientale, dont j’ai été vice-gouverneur. Je salue vivement l’élection de Jean Bakomito dans le Haut-Uélé, de Mike Mokeni dans le Bas-Uélé et de Paulin Lendongolia dans la Tshopo. Je salue l’élection au Sénat d’Eddy-Pascal Sinango pour le Bas-Uélé, Jean-Pierre Batumoko pour le Haut-Uélé», a-t-il fait savoir.

« À deux jours de la fin de la campagne pour l’élection du gouverneur, des rumeurs folles ont fait état d’un accord entre Nangaa et Bakomito, où ce dernier négociait son ralliement à la candidature de Nangaa, moyennant compensation. J’ai immédiatement fait parvenir ce message à Bakomito: « Nangaa Gouverneur encore? Pour moi, c’est non! ». C’est ainsi que le samedi 27 avril, dernier jour d’une campagne où je ne me suis jamais exprimé, dans laquelle je n’ai jamais appelé un seul député provincial, j’ai tenu un point de presse en 3 points, pour barrer la route à Nangaa et où je n’ai jamais cité le nom de Bakomito», a-t-il soutenu.

« Les Députés devaient voter pour le changement et la rotation entre territoires; Nangaa devait se retirer de la course; j’ai appelé les députés provinciaux de Bakomito, premier parti du Haut-Uélé, de ne pas tomber dans le vote en faveur de Nangaa car il pouvait voter pour un autre candidat et négocier des compensations en postes au regard de leur poids politique », a-t-il poursuivi.

Et de renchérir : « ce qui compte, c’est le résultat, le Haut-Uélé a un nouveau gouverneur et ne subira plus les dommages collatéraux de la rébellion de Corneille Nangaa ».

Pour l’élu de Rungu, «Il faut noter que Christophe Nangaa a su taire les rancœurs du passé pour soutenir ses plus farouches opposants, qu’il s’est retiré de la course du gouvernorat et qu’il a félicité le vainqueur. Pour moi, il n’y a jamais rien eu de personnel contre lui et j’ai hâte de travailler avec lui au parlement, pour l’intérêt du Haut-Uélé ». 

Somme toute, pour celui que l’on appelle affectueusement ‘’Nouvelle Energie’’, « c’est pour la première fois, qu’il n’y a pas eu des candidats imposés par la majorité présidentielle, qui aujourd’hui est l’Union Sacrée de la Nation. Les candidatures se sont exprimées, il y a eu des joutes épiques, pas de menaces ni immixtion des services, des candidats du parti présidentiel ont été battus et eux en ont battu d’autres, tout ceci après une compétition politique. Je félicite les députés provinciaux, qui savent mieux que quiconque ce qui est bien pour leurs provinces. Il faut toujours laisser chaque Institution jouer pleinement son rôle. Maintenant, ils devront investir les gouvernements provinciaux et surtout contrôler le gouvernement provincial et le gouverneur, en rapport avec l’exécution du programme du gouvernement et ne pas leur faire du chantage. J’invite le prochain ministre de l’Intérieur à être une boussole pour les institutions provinciales, toujours prompt à leur rappeler le respect des dispositions constitutionnelles et de la loi sur la libre administration des provinces. Au niveau de l’Assemblée nationale, nous réfléchissons, entre anciens gouverneurs et vice-gouverneurs, aujourd’hui députés nationaux, à mettre en place un groupe de travail qui aura comme objectif d’aider le Gouvernement de la République et les provinces dans l’atteinte du plein potentiel de la décentralisation ».

Rappelons que Jean Bakomito Gambu a été élu gouverneur de la province du Haut-Uélé avec 11 voix sur 20 votants, au terme des scrutins couplés de gouverneur, vice-gouverneur et sénateurs, organisés lundi à l’assemblée provinciale. Il aura comme vice-gouverneur M. Christophe Dara Matata.

Quatre candidats dont le gouverneur sortant Christophe Baseane Nangaa et le vice-gouverneur honoraire Prosper Mangukele, ont été élus sénateurs pour l’ensemble de la province du Haut-Uélé.  

ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet