RDC : mise à jour des lois régissant le secteur de l’éducation préconisée (un expert)

Kinshasa, 1er mai 2024 (ACP).- La mise à jour des lois régissant le secteur de l’éducation a été préconisée par l’Organisation mondiale pour l’éducation préscolaire en République démocratique Congo (OMEP-RDC), au cours d’un entretien mardi en marge de la commémoration de la journée nationale de l’Enseignement.

« En marge de cette célébration, OMEP-RDC recommande au prochain gouvernement la prise en compte du préscolaire (maternelle) dans la dénomination du ministère et dans la mise à jour des lois qui régissent le secteur de l’éducation en RDC. Le préscolaire est une affaire de tous,  un droit pour chaque enfant, peu importe le lieu de sa résidence », a déclaré Michel Otto, président de l’OMEP-RDC.   « Le préscolaire est une fondation. Il n’y a pas une bonne école primaire, secondaire et universitaire sans le préscolaire. La fondation demande beaucoup d’énergies, beaucoup de moyens. Elle doit être construite par les experts et non les stagiaires », a-t-il ajouté.

Logo de l’ l’OMEP-RDC

Selon lui, cette recommandation se justifie par les négligences constatées dans l’encadrement de la petite enfance. Car, il a estimé que le préscolaire est une fondation sur laquelle devrait se reposer les valeurs. « Cependant l’on constate qu’il n’y a pas une bonne législation très engagée dans le préscolaire, d’où les opérateurs pédagogiques réunis ensemble avec L’OMEP-RDC voudront assister à un changement de paradigme en cette période où est attendu le nouveau gouvernement », a-t-il dit.  cette négligence est même constatée,  selon OMEP-RDC qu’à titre d’illustration, dans le Programme de Développement Local des 145 Territoires, nul part il est  prévu la construction d’une école maternelle. Avec ça,  c’est déjà mal parti pour la petite enfance de la RDC.   

« Cette journée consacrée à l’enseignement dans notre pays est une occasion pour les corps enseignants de tous les établissements publics comme privés de faire une analyse minutieuse de ce secteur qui constitue le socle pour la formation de l’enfant congolais », a-t-il insisté Le président de l’OMEP-RDC a saisi l’opportunité pour solliciter au gouvernement Judith Suminwa une reconnaissance juridique de cette phase de formation de l’enfant congolais. 

Fondée en 1948, l’OMEP est présente dans plus de 60 pays. Elle œuvre pour la défense des Droits de l’Enfant, de la naissance à 8 ans (la Petite Enfance). L’OMEP plaide pour l’éducation et la protection de la petite enfance, comme un droit et un outil pour garantir tous les droits restants : le développement intégré, la citoyenneté, le bien-être et la dignité des enfants du monde entier. 

Michel Otto est spécialiste et formateur des enseignants et cadres du préscolaire et du primaire. Consultant International en Enseignement Interactif à l’Audio. Il est titulaire d’un master professionnel du School of Management de l’Université Catholique du Congo. 

Il est actuellement spécialiste en Développement des Matériels Scolaires au projet Accélère (Usaid/Ukaid). Et aussi Coordonnateur de l’APE, Ongd (Agence pour la Promotion de l’Enseignemen)t. Il a suivi et assuré plusieurs formations en Lecture-Ecriture, Mathématiques et autres domaines des niveaux maternels et primaires. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet