Culture : le passage à l’Olympia de Paris de l’artiste musicien Pascal Sinamoy rappelé à Kananga

Kananga, 23 février 2024 (AC P).- Le passage de l’artiste musicien Pascal Sinamoy alias Rochereau à l’Olympia de Paris, en France, en 1970, demeurera à jamais un grand évènement dans l’histoire de la musique africaine moderne, a relevé un chroniqueur de musique à Kananga, au Kasaï-Central, centre de la République démocratique du Congo (RDC), a appris, vendredi, l’ACP.

« 12 ans après la chanteuse sud-africaine de lutte anti apartheid Miriam Makeba en 1958, le seigneur Rochereau s’est produit à l’Olympia de Paris », a témoigné le chroniqueur Victor Kamamga.

Et de poursuivre : « tout est parti des initiatives du directeur de l’époque de l’Olympia, M. Bruno Cocatrix, qui avait donné mandat aux chroniqueurs musiques de l’Office de Radio de Télévision française (ORTF), actuelle Radio France International (RFI), de plébisciter un meilleur artiste pour compte de l’Afrique.

Pour ces chroniqueurs de la musique, la reproduction, la nuit du 20 décembre 1970 du seigneur Ley à l’Olympia, a résulté d’un long parcours effectué à Lome, au Togo, en Côte d’ivoire, à Yaounde et Douala, au Cameroun, à Bangui, en République Centrafricaine, à Brazzaville, à Libreville, au Gabon et à Kinshasa pour procéder à la sélection parmi les artistes musiciens de renom tels que Bela Bilo, Manu Dibango, Ebo Lotin, Pamelo, Comas, Franco et autres Kalle Jeff, Nico Kasanda, etc…

Au terme de cette tournée exploratoire l’artiste musicien Pascal Sinamoy a été retenu comme meilleur artiste du continent Africain à la suite à son répertoire joué au festival de Mont Réal, au Canada, en 1968.

Les chansons qui ont électrisé le public ont été « Moto à Kokana », de Pepe Ndombe, « Musawu Tete » de Mavatiku Visi, « Asamba Lela » du seigneur Rochereau, etc…

ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet