A Likasi, Tshisekedi fustige le tribalisme

Le candidat Tshsekedi prononçant son discours à Likasi

Kinshasa, 7  décembre 2023(ACP).- Le tribalisme  en République démocratique du Congo a été fustigé par le président candidat Félix Tshisekedi, dans son message de campagne mercredi à la population de Likasi (Haut-Katanga), dans le sud-est du pays.

« Soyons unis comme un seul homme, éviter le langage du tribalisme, tout congolais a le droit de vivre partout là où il veut vivre au Congo, ça ne veut pas dire qu’on a le droit de vivre partout, qu’on peut créer du désordre partout », a déclaré Félix Tshisekedi.

« C’est ensemble que nous allons nous soutenir et c’est ensemble que nous allons résister contre l’ennemi », a-t-ilmartelé, puisant dans l’histoire du pays quelques  acquis de la complémentarité des provinces du pays.

« Le colonisateur, pour créer la Gécamines, avait trouvé la vie dans le commerce du caoutchouc, c’est avec cette argent que la Gécamines a été construite », a fait remarquer le candidat n°20. Poursuivant sa logique, le président candidat a fait savoir que « c’est avec la Miba que les autres provinces qui n’avaient pas connu les rebellions ont pu se retrouver ».

Il a ajouté que « cette entreprise a de même supporté l’effort de guerre qui a servi Mzee Kabila à vaincre nos agresseurs ».

« Suivez et respectez la culture de là où vous vivez, aimez-vous les uns les autres, supportez-vous », a-t-il martelé, concluant « soyez prudents, ne vous laissez pas manipuler ». Des conflits communautaires et tribalistes ont toujours violé le vivre-ensemble dans l’histoire du Katanga.

Un conflit qui date

Le premier conflit avait éclaté lors des élections de 1957, du fait que tous les bourgmestres élus d’Elisabethville (Lubumbashi actuel) appartenaient aux groupes ethniques d’origine kasaïenne. Le deuxième conflit de 1961-63 avait opposé des indépendantistes aux nationalistes.

Ce premier pogrom de la RDC, sous le nom d’Opération Kifakiyo (Balayer), était animé principalement par les autorités du Katanga sécessionniste. Le troisième conflit date des années 1992-1993 (pendant la conférence souveraine). Il était attisé par des politiciens Katangais, sous l’instigation du régime du Président Mobutu. Cette deuxième épuration ethnique était connue sous le nom d’Opération Bilulu.  La terreur avait contraint plus de 800.000 personnes à abandonner leurs résidences et leurs biens.

Kolwezi : des jeunes de l’UDPS et de l’UNAFEC appelés à vivre dans l’unité

A l’étape de Kolwezi, dans le Lualaba, le président candidat Félix Tshisekedi a appelé, le même jour, les jeunes à bannir les discours tribaux et de  haine, dans son meeting de  campagne électorale tenue  dans cette ville, après Likasi.

« J’appelle les jeunes de ne pas faire attention aux discours tribaux et aux discours de haine. Nous sommes un même peuple, nous devons vivre ensemble », a dit Félix Tshisekedi devant une foule immense venue écouter son message à l’étape de Kolwezi.

« Je veux particulièrement attirer l’attention des jeunes de l’UDPS et de l’UNAFEC. Vous devez savoir que Baba Kyungu est mon père. Il sera toujours mon père. Nous l’avons enterré avec honneur. Nous ne devons pas le décevoir. Sa dernière volonté était de voir le peuple uni. Respectons sa volonté », a-t-il martelé. Le candidat président a relevé en outre que la sécurité fait partie de ses soucis.

Il a indiqué que les éléments de la police nationale, actuellement en formation, seront déployés dans les prochains jours pour mettre fin à l’insécurité partout au pays. Félix Tshisekedi a dit être le partenaire des jeunes.

Il a, à cet effet, invité ces derniers  à compter sur lui, relevant qu’ensemble, ils vont créer de millions d’emplois. « Nous avons mis en place les instruments qu’il faut pour que la jeunesse puisse avoir des millions d’emplois », a-t-il ajouté, donnant l’exemple du secteur de la sous-traitance.

« Je demande aux partenaires étrangers de faire très attention car nous serons très regardant », a-t-il averti. Par ailleurs, Félix Tshisekedi a promis  de maintenir la gratuité de l’enseignement au niveau primaire et d’aller jusqu’au niveau du secondaire. Il a même promis de « réhabiliter les universités délabrées comme il a été fait avec l’Unikin, l’UPN et l’IBTP, et construire même de nouvelles universités ».

Il a également promis de poursuivre avec le Programme local de développement de 145 territoires, spécialement dans son volet agriculture. « C’est vrai que le secteur minier profite aujourd’hui à nous Congolais. Demain, nous allons faire de l’agriculture une priorité nationale, parce qu’il y a beaucoup de terres arables  non-exploitées », a-t-il souligné. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet