Infrastructure-Kinshasa : une question écrite d’un sénateur au directeur général des voiries et drainage

Kinshasa, 14 mars 2023 (ACP).- La voirie de Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, a fait l’objet d’une question écrite du sénateur Reagan Ilanga, adressée au directeur général de l’Office des voiries et drainage (OVD), indique un document de la Chambre haute du Parlement parvenu mardi à l’ACP.

« Je me fais le devoir de vous parvenir cette question écrite dans le but de nous éclairer jusqu’au moindre détail sur l’état d’exécution des travaux de construction de l’avenue Kulumba à Limete/Kingabwa et la réhabilitation de la digue de Ndanu », peut-on lire dans la correspondance à l’attention du directeur général de l’OVD.

L’auteur de la question écrite veut avoir des éclaircissements sur la rénovation de la route Kulumba et la digue en construction au quartier Ndanu, tous dans la commune de Limété, dont les travaux ont été confiés à cette entreprise publique qui traine à les achever.

Ceci, dans le cadre du contrôle parlementaire consacré par la Constitution de la République et du règlement intérieur du Sénat. Le sénateur Ilanga estime, selon la source, que ces moyens de contrôle s’exercent dans les conditions déterminées par le règlement intérieur de chacune des chambres et donnent lieu, le cas échéant, à la motion de défiance ou de censure conformément aux articles 146 art 147 de ladite constitution.

« L’article 3 du règlement intérieur du Sénat soutien que sans préjudice des autres prérogatives qui lui sont reconnues par la constitution, le Sénat exerce concurremment avec l’Assemblée nationale, le pouvoir de voter les lois et de contrôler le gouvernement, les institutions d’appui à la démocratie, les entreprises publiques ainsi que les établissements et services publiques. Les missions législatives et de contrôle impliquent la tache d’évaluer l’exécution et les effets des lois », a-t-il rappelé.

L’élu des élus promet de passer à la question orale si le concerné ne dissipait pas les zones d’ombre dans l’exécution de ces deux chantiers.

L’article 138 de la constitution reconnait la question orale ou écrite avec ou sans débat non suivie de vote, la question d’actualité, l’interpellation, la commission d’enquête ainsi que l’audition, comme moyens d’information et de contrôle de l’Assemblée Nationale ou du Sénat sur le Gouvernement, les entreprises publiques, les établissements et services publics.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet