La RDC pour la révision de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba 

Kinshasa,  26 octobre 2023 (ACP).– La République démocratique du Congo a préconisé jeudi à Kinshasa, la révision de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba pour la paix et la sécurité dans l’est du pays et la région des Grands lacs, à l’issue de l’atelier de revitalisation de cet accord.

« Nos partenaires,  l’ONU, l’Union  africaine,  la Sadc, la Cirgl, parlent de la revitalisation  de l’Accord-cadre, nous les Congolais,  nous  pensons  que notre position  c’est la révision  de cet accord  pour que les engagements soient mis en équilibre pour tous les pays signataires », a déclaré M. Alphonse Ntumba Luaba, coordinateur du Mécanisme national de suivi.

« Cela pour que chaque pays puisse partir avec une feuille de route de mise en œuvre de ses engagements et qu’il y ait évaluation  pour  tous les pays signataires,  pas seulement pour la RDC », a-t-il poursuivi, avant de déplorer que 10 ans après, c’est toujours à la RDC qu’on pose des questions sur ce qui a été fait par rapport aux engagements pris.

« Nous  voulons  que chaque  pays signataire respecte ses engagements. Donc,  on doit  revoir  et équilibrer cet accord  et, nous  pensons  que les autres  partenaires  seront  de bonne foi pour  que les choses  se passent  de façon  équilibrée , afin qu’il y ait  une paix  durable  dans notre  Région  des Grands Lacs », a souligné le Pr Alphonse Ntumba Luaba.

Du 24 au 26 octobre 2023, les participants à ces travaux, tenus au Collège des  hautes études  et des stratégies de défense de  Kinshasa ont réfléchi sur les retombées de l’Accord-cadre pour la paix et la sécurité dans l’Est de la RDC et dans la région des Grands lacs, signé en 2013 à Addis-Abeba en Ethiopie.

 Les recommandations formulées constitueront des désiratas  de la RDC  qui feront l’objet des discussions lors de la retraite  de Durban en Afrique du Sud.

Cette retraite vise à réunir des représentants des pays signataires de l’Accord-cadre cadre, des experts,  des membres de la société civile et d’autres parties prenantes régionales et internationales, en vue de réfléchir aux progrès et au défis de la mise en œuvre dudit accord, et de s’attaquer aux causes profondes de l’instabilité qui frappe toujours l’Est de la RDC et le reste de la région.                           

L’EAC appelée  à  jouer véritablement son rôle

La Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) a été appelée à jouer pleinement son rôle et à éviter de tremper dans le jeu de l’ennemi qui ne respecte pas ses engagements. 

« Nous  avons adhéré l’EAC de bonne foi,  il ne faudrait pas que les troupes de  cette organisation sous-régionale abusent de notre bonne foi, qu’elles  jouent  véritablement leur rôle. Ces troupes sont venues en RDC pour défendre  l’intégrité  territoriale  et la souveraineté de la RDC, un des pays membres de l’organisation », a averti le Pr Alphonse Ntumba Luaba.

Et d’ajouter : « Il ne faudrait pas que leur jeux soit ambiguë, et qu’il n’y ait pas de convivialité entre elles et le M23. Elles ne sont pas venues pour une interposition ou création d’une zone tampon. Elles sont là pour nous soutenir dans la défense  de l’intégrité et la souveraineté de notre pays ».

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet