Plaidoyer de l’ONG «AUDH»  pour des garanties juridiques au profit des prisonniers de N’dolo

Kinshasa, 15 févier 2O21 (ACP).- Le président de l’Alliance pour les droits fondamentaux (AUDF) basée à Kinshasa, M. Henri Wembolua Otshudi vient de saisir les responsables de l’appareil  judiciaire en général et  ceux de la justice militaire, en particulier, par une correspondance dont une copie est parvenue lundi à l’ACP , dans le but de plaider pour des garanties juridiques en faveur des personnes arrêtées  et incarcérées à la prison de N’dolo, dans la commune de Barumbu.

Parmi ces détenus,  M. Wembolua a signalé  des cas des suspects dans le meurtre de Simon Ngezayo qui ont été transférés de Goma, dans la province du Nord-Kivu où ils étaient arrêtés à la prison de N’dolo à Kinshasa, soulignant que ces derniers n’ont  toujours pas encore été  auditionnés ni présentés à la chambre du conseil depuis plus de deux mois.

Pour l’AUDF, cette situation fait preuve de violation des règles de procédure pénale  en cette matière et des garanties juridiques recommandées par les Comités des droits de l’homme.   D’où, la nécessité pour les hommes des  lois de veiller au respect  des droits des prisonniers notamment celui d’être entendu et d’être présenté  pour honorer la Constitution, a-t-il conclu. ACP/Kayu/FMB

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet