Démarrage des travaux de réhabilitation de la Nationale 1 coupée en deux par une érosion

Kinshasa, 13 décembre 2022 (ACP).- Les travaux de réhabilitation de la route nationale coupée par une érosion entre le quartier Matadi Mayo et « En Vrac, des suites de la dernière pluie diluvienne de mardi à Kinshasa, ont démarré,  en vue de rétablir le trafic sur cette voie importante sur le plan économique, a appris l’ACP du ministère des Infrastructures. « Cette situation pourrait perturber l’approvisionnement de la ville de Kinshasa en produits agricoles, vivriers et autres venant du Kongo Central et de l’étranger. Sa réhabilitation présente comme une grande nécessité, surtout en cette période des festivités », ont soutenu, sur le lieu du sinistre, les habitants de Kinshasa. « La coupure de la nationale 1 constitue un préjudice énorme sur l’économie de la République démocratique du Congo, étant donné qu’elle est une voie d’exportation des produits congolais vers l’extérieur du pays et d’importation des produits finis en provenance de l’Europe, Asie et des pays d’Afrique, pour la partie Est de la RDC », ont-ils ajouté.

 Cette route est également une voie de ravitaillement de la capitale Kinshasa, en produits vivriers de première nécessité qui viennent des centres de production situés dans la province du Kongo Central.

Les travaux qui s’y effectuent vont dans un premier temps permettre aux véhicules de faible tonnage de traverser dans les 48 heures qui suivent. Alors que le trafic normal avec des véhicules poids lourds devra attendre 7 à 10 jours jusqu’à la clôture des travaux. Sur ce tronçon, Kinshasa-Matadi, est organisé un péage par le Fonds national d’entretien routier (FONER) qui alimente l’entretien des infrastructures routières à travers le pays à cause de l’importance du trafic qui se fait jour et nuit.

Le calvaire des voyageurs

Actuellement les voyageurs en provenance du Kongo Central sont contraints de porter leurs bagages sur leurs têtes, pour traverser la chaussée coupée en deux sur la nationale N°1, en attendant la fin des travaux prévus dans plus ou moins dix jours, selon un communiqué du gouvernement provincial.

« Nous sommes fatigués du voyage et nous voilà maintenant obligés de traverser cette route avec nos bagages à pieds sur la tête »», s’est exprimé Mme Joséphine Ngoma, l’une des voyageurs.

Pour la praticabilité en toute saison

Au regard de son importance sur le plan économique et sécuritaire, la route nationale no1 est mise en concession par le gouvernement à travers la société Malt-Forrest pour son entretien courant et mécanique.

 Il s’agit de supprimer les nids de poule et des bourbiers, afin de lui assurer un confort nécessaire et permettre aux voyageurs de nouer les deux bouts, dans des conditions humaines contrairement à son état d’avant 2008. ACP/

 

Fil d'actualités

Sur le même sujet